Goblet aux étudiants: "Je n'arrive pas à imaginer qu'ils ne sachent jamais trouver une alternative"

Le secrétaire général de la FGTB s'est exprimé sur la situation des étudiants dans les colonnes de Sudpresse.

Goblet aux étudiants: "Je n'arrive pas à imaginer qu'ils ne sachent jamais trouver une alternative"
©Photo News
Rédaction en ligne et Belga

Le secrétaire général de la FGTB s'est exprimé sur la situation des étudiants dans les colonnes de Sudpresse.

La manifestation des services publics du 31 mai risque bien de ne pas faire que des heureux.

De fortes perturbations sont attendues puisque l'ensemble des sociétés de transports publics belges (Stib, De Lijn, Tec et SNCB) sont impliquées. Elles précisent toutefois qu'il n'est pas encore possible de prévoir l'ampleur exacte des perturbations avant mardi matin.

La Stib, De Lijn, le Tec et la SNCB recommandent aux voyageurs qui en ont la possibilité de prévoir des alternatives à leur utilisation des transports publics. Elles informeront toutefois les usagers en temps réel, afin de donner une vue détaillée de l'impact de la manifestation.

Les étudiants seront bien évidemment concernés par ce mouvement. La période d'examens bat son plein mais Marc Goblet, le secrétaire général de la FGTB, n'a pas vraiment l'air de se soucier d'eux: "Je n’arrive pas à imaginer qu’ils ne sachent jamais trouver une alternative. Ça fait partie de l’action de faire en sorte que ça touche l’économie et dérange. C’est le seul moyen de faire prendre conscience aux dirigeants qu’ils doivent changer d’attitude. Ce qui est dommage, c’est que notre société va de plus en plus vers l’individualisme. On a perdu le sens de la solidarité tant qu’on n’est pas directement concerné" explique-t-il dans les colonnes de nos confrères de Sudpresse.

"Les étudiants, première préoccupation" de Marc Goblet

Le secrétaire général de la FGTB, Marc Goblet, a réagi suite à ses propres propos polémiques. Il dit regretter que ses dires "aient pu être mal exprimés et aient choqué certains étudiants".

"Dans un pays où le chômage touche particulièrement les jeunes, où les réformes du chômage successives les précarisent toujours plus, où le marché du travail leur offre trop peu d’espoir, les jeunes sont la première préoccupation de la FGTB. Nos actions et nos revendications sont aussi et surtout leurs actions et leur revendications", signale-t-il dans un communiqué.

Il poursuit : "Nos actions n’ont pas d’autre but que d’offrir aux jeunes un avenir digne de ce nom. Nous veillons systématiquement à prévoir nos actions suffisamment longtemps à l’avance pour que les étudiants puissent s’organiser au mieux. Mais une chose est sûre, ce n’est pas un hasard si le gouvernement ou la SNCB poussent les travailleurs à la grève maintenant. Ils veulent nous diviser. Parce qu’ils savent que nos revendications sont justes et communes à toutes et tous".

Sur le même sujet