Accident ferroviaire à Saint-Georges-sur-Meuse: "On n'a pas entendu le train freiner"

Tramy, 21 ans, et Juliette, 18 ans, étaient dans le train qui se rendait à Liège. Les étudiantes, en examens, se trouvaient dans la quatrième voiture, échappant à des blessures importantes.

L.C.C.

Tramy, 21 ans, et Juliette, 18 ans, étaient dans le train qui se rendait à Liège. Les étudiantes, en examens, se trouvaient dans la quatrième voiture, échappant à des blessures importantes. 

C’est un concours de circonstances qui les a poussées à prendre ce train. “Nos trains précédents, de Libramont à Marloie ont été supprimés ou retardés. Nous sommes montées vers 20h45 à Namur dans le train qui devait nous conduire à Liège”, explique Tramy à nos confrères de la Dernière Heure.

Juliette poursuit: "L’accident s’est produit vers Huy. C’était un gros choc. On a entendu boum, j’ai été propulsée sur la tablette. J’ai eu des douleurs au thorax, mais rien d’important. Rien ne laissait présager ça: on n’avait pas entendu le bruit des freins.”

Elles expliquent que le contrôleur est passé une “première fois pour nous rassurer. La deuxième fois, il nous a dit que c’était grave. On a alors entendu le bruit des sirènes des pompiers, de la police et des ambulances.”

Les passagers seront alors évacués vers le hall omnisport de l’Institut de l’Abbaye de Flône. “On nous a fait sortir et là, on a vu les premières voitures sur le flanc, repliées sur elles-mêmes, avec des pompiers qui essayaient de désincarcérer des victimes”, ajoute Juliette.

Blessée légère, Juliette sera examinée par les urgentistes dépêchés sur place. “On est finalement rentrées à 3 heures du matin chez nous. Nos parents sont venus nous chercher pour nous déposer au kot”,continue Tramy.

“J’avais l’impression que c’était un autre train que le nôtre qui a eu un accident”, conclut Juliette. "J’ai vraiment eu de la chance."

Accident ferroviaire à Saint-Georges-sur-Meuse: "On n'a pas entendu le train freiner"
©DR