Ceta: ces divergences qui font que ça coince entre le fédéral et la Wallonie

L’ultimatum lancé par le président du Conseil européen Donald Tusk à la Belgique, concernant sa ratification du Ceta aura fait l’effet d’un pétard mouillé. Une source proche du gouvernement fédéral considère que les entités fédérées récalcitrantes ont manqué une occasion de soumettre leurs contre-propositions pour une sortie de crise. Un point de vue qui n’est pas partagé côté wallon. Eclairage.

Éclairage de Stéphane Tassin (et OleB)
L’ultimatum lancé par le président du Conseil européen Donald Tusk à la Belgique, concernant sa ratification du Ceta (traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada) aura fait l’effet d’un pétard mouillé. Afin de savoir quoi répondre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité