"Transparence", "rétablir la confiance": quand le programme électoral d'un mandataire de Publifin resurgit en plein scandale

Maxime Bourlet, président MR du CPAS d'Awans et membre de l'intercommunale Publifin, aurait touché 67.198 € en n'ayant participé qu'à une seule réunion.

"Transparence", "rétablir la confiance": quand le programme électoral d'un mandataire de Publifin resurgit en plein scandale
©Reporters
Rédaction en ligne

On n'a pas fini d'entendre parler du scandale Publifin. Cette intercommunale qui contrôle à 100% l'entreprise Nethys (Voo, BeTV, L'Avenir) est plongée dans la tourmente après l'annonce faite par le Vif que ses mandataires touchaient des sommes astronomiques pour des réunions auxquelles ils ne participaient même pas toujours. (Les détails ici)

Ainsi, selon L'Avenir, Maxime Bourlet, président MR du CPAS d'Awans et membre de l'intercommunale Publifin, aurait touché 67.198 € en n'ayant participé qu'à une seule réunion.

Plus interpellant encore, dans un tel contexte, c'est le programme électoral de Maxime Bourlet qui resurgit. Comme le relaie MR de rire sur Twitter, la page internet de l'élu local (à découvrir ici) présente sa vision de la politique. Des propositions faites à l'époque et qui, aujourd'hui, risquent de se retourner contre l'élu libéral. Car elles sont totalement contradictoires avec le scandale dans lequel il est impliqué...

Parmi ses souhaits, Maxime Bourlet déclarait ainsi:

- "Je souhaite rendre ses lettres de noblesse à l’engagement politique, j’ai envie de rétablir la confiance entre les citoyens et le monde politique."

- "Nous devons accorder plus de places aux citoyens dans le processus décisionnel et renforcer les mécanismes de démocratie participative et de transparence."

- "Les conseillers communaux, les parlementaires et donc les représentants des partis doivent être élus sur un programme réaliste et réalisable."

- "Rationaliser les intercommunales et entreprises publiques et limiter leurs conseils d’administration à 15 membres"


Sur le même sujet