Journée déjà décisive au "procès Cools"

J. La.
11/01/2017 Brussels - Belgium - Constitution du jury pour le procès de Richard Taxquet et de Domenico Castellino ( assassinat d' André Cools ) - Assisen Namen : samenstelling van de jury van het proces van Richard Taxquet en Domenico Castellino ( moord op André Cools ) * Me Alexandre Wilmotte ( Castellino ) & Me Philippe Leloup ( Taxquet ) pict. by Didier Lebrun © Photo News © Didier Lebrun/Photo News
11/01/2017 Brussels - Belgium - Constitution du jury pour le procès de Richard Taxquet et de Domenico Castellino ( assassinat d' André Cools ) - Assisen Namen : samenstelling van de jury van het proces van Richard Taxquet en Domenico Castellino ( moord op André Cools ) * Me Alexandre Wilmotte ( Castellino ) & Me Philippe Leloup ( Taxquet ) pict. by Didier Lebrun © Photo News © Didier Lebrun/Photo News ©Photo News

Les défenses des deux accusés plaident l’irrecevabilité des poursuites.

C’est ce lundi que débute le troisième procès "Cools", dont la durée prévue est de cinq semaines. Et cette première journée pourrait déjà être décisive. Les défenses de Domenico Castellino et de Richard Taxquet, poursuivis pour l’assassinat du ministre d’Etat André Cools, ont déjà fait savoir qu’ils plaideront l’irrecevabilité des poursuites pour dépassement du délai raisonnable dans lequel chacun a le droit d’être jugé.

Pour rappel, André Cools a été abattu alors qu’il quittait le domicile de sa compagne le 18 juillet 1991 - il y a donc plus de 25 ans. Richard Taxquet, ancien secrétaire particulier de l’ex-ministre Alain Van der Biest, a été condamné le 7 janvier 2004 par la cour d’assises de Liège à 20 ans de prison. Il était considéré comme le commanditaire de l’assassinat.

Castellino avait reconnu une partie des faits

Cinq autres accusés ont écopé de peines de 5 à 20 ans de prison. Deux de ces hommes ont été condamnés par défaut : Cosimo Solazzo et Domenico Castellino. Le premier n’a jamais réapparu. Le second a été interpellé au cours d’un contrôle en 2006 en Allemagne. Livré à la Belgique, il a fait opposition et a été rejugé - seul - devant les assises de Liège. Domenico Castellino a écopé de la même peine de 20 ans de prison lors de ce "deuxième procès Cools".

Richard Taxquet et Domenico Castellino ont introduit un pourvoi devant la Cour européenne des droits de l’homme. Strasbourg a estimé que Taxquet n’avait pas bénéficié d’un procès équitable car l’arrêt d’assises n’était pas motivé. C’est le fameux "arrêt Taxquet", qui a obligé la Belgique à motiver les verdicts de cour d’assises. Castellino a aussi obtenu la condamnation de la Belgique.

Séparément toujours, les deux hommes sont retournés devant la Cour de cassation, qui a annulé leur condamnation et renvoyé le dossier devant la cour d’assises de Namur.

Richard Taxquet a toujours contesté avoir commandité l’assassinat de celui que l’on appelait le "maître de Flémalle". Au cours de son procès, Domenico Castellino avait reconnu une partie des faits qui lui était reprochés. Il n’est évidemment pas tenu d’adopter la même position au cours de ce nouveau procès.

Le chauffeur des tueurs

Les aveux de Domenico Castellino en 1996 avaient permis à l’enquête de faire un bond. Il avait précisé l’endroit où avaient été jetées les armes utilisées par les deux tueurs tunisiens le jour de l’assassinat. Elles avaient été repêchées dans l’Ourthe. Il avait déclaré qu’il avait été en repérage avec un autre des accusés pour reconnaître les lieux de l’assassinat.

Le jour de l’assassinat, Domenico Castellino, avait servi de chauffeur aux deux tueurs. Il leur avait remis les armes. Et, après le coup, il leur avait fait quitter le pays, dans sa Ford Escort.

Au cours de son premier procès, Domenico Castellino avait indiqué qu’il avait été menacé par des coaccusés.