Publifin : les mandats des chefs de cabinets wallons passés au crible

S.Ta.
20130418 - NAMUR, BELGIUM: Illustration picture shows First Vice chairman of Sogepa, Philippe Buelen poses for photographer at the Elysette, the Walloon government building, in Namur, Thursday 18 April 2013. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE
20130418 - NAMUR, BELGIUM: Illustration picture shows First Vice chairman of Sogepa, Philippe Buelen poses for photographer at the Elysette, the Walloon government building, in Namur, Thursday 18 April 2013. BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE ©BELGA

Trois situations particulières peuvent être épinglées. Sont-elles génératrices de conflits d’intérêts pour autant ?Les chefs de cabinet et chefs de cabinet adjoints des ministres CDH et PS qui composent le gouvernement wallon sont-ils tous exempts de reproches en matière de conflits d’intérêts ? La démission de Claude Parmentier, chef de cabinet adjoint chez le ministre Paul Furlan, permet de se poser la question. Après un screening rapide, on peut relever trois situations qui interpellent.

Eric Van Sevenant. Sa position de chef de cabinet du ministre Marcourt, qui a notamment en charge le tarif de l’eau en Wallonie, ne rend-elle pas schizophrénique la situation d’Eric Van Sevenant, également directeur général de la SWDE (Société wallonne des eaux) ? Des mesures ont été prises, selon le cabinet Marcourt, pour remédier à cela : un, Eric Van Sevenant n’exercerait, pour le moment, pas sa fonction de directeur de la SWDE - et ne serait pas payé comme tel - depuis qu’il est chef de cabinet. Deux, "il a signé, en début de législature, une convention avec les ministres Marcourt et Di Antonio, précisant qu’il ne participerait pas aux discussions sur cette compétence pour éviter le conflit d’intérêts", explique-t-on au cabinet Marcourt.

Jean-Sébastien Belle. Cet ancien chef de cabinet du ministre Marcourt est président de la FN Herstal et également directeur de l’invest Mons-Borinage. L’organisme public qui coordonne les invests en Wallonie étant la Sowalfin, la question du conflit d’intérêts prend tout son sens car Jean-Sébastien Belle est également président de la Sowalfin.

Philippe Buelen. Le chef de cabinet de Maxime Prévot (CDH) est un vieux routier de la politique wallonne - il a exercé la même mission chez André Antoine notamment. Présent dans de nombreuses structures publiques, c’est son rôle de vice-président de NeWin (filiale de Nethys) qui pose question car on ne connaît pas la rémunération dont il bénéficie dans cette société : est-elle identique à celles pratiquées chez Nethys ? "Je ne donne pas cette information qui relève de ma vie privée mais je peux vous dire que j’y vais, j’interviens et mon avis pèse. On m’a choisi pour mes compétences. En tout cas, je n’en vis pas."