Tout était pourtant prêt pour éviter l’affaire Publifin: Voici les 4 actes manqués du gouvernement wallon

Tout était pourtant prêt pour éviter l’affaire Publifin: Voici les 4 actes manqués du gouvernement wallon
©Photo News
S. Ta.

Entre décrets non appliqués et prolongation d’exceptions, le gouvernement wallon n’est pas exempt de tous reproches.

L’affaire Publifin et ses très nombreux rebondissements étaient-ils évitables ? Si pour de nombreux mandataires, elle semble tomber du ciel, on peut leur rappeler que, depuis quelques années, on la sentait arriver.

De nombreux articles de presse en attestent : Tecteo, devenue Publifin, ne cesse d’alimenter la suspicion sur le monde politique qui a tardé dans la mise en place d’une plus grande transparence.

Désormais, le PS et le CDH s’agitent avec émotion au Parlement wallon pour mettre en place des règles qui n’auront sans doute pas le mérite d’avoir été pesées, réfléchies et mesurées avant d’être appliquées. Par le passé, ils disposaient de toutes les armes pour empêcher ou mettre fin à ce système.

Le député wallon Ecolo, Stéphane Hazée, dresse la liste des actes manqués du gouvernement wallon.

1 - Les intercommunales interrégionales

"Pendant des années, ces intercommunales, dont Publifin, sont restées dans un no man’s land. Le droit wallon devait s’appliquer à ces intercommunales au 1er juillet 2015 mais PS et CDH ont reporté de deux ans cette échéance, rendant possible le système de mandats fictifs. Appliquer immédiatement le droit wallon était aussi le sens de l’amendement déposé par Ecolo en date du 21 décembre 2016. Cet amendement a été refusé… Mais il peut être re-déposé."

2 - Les commissaires du gouvernement 

"Où en est la désignation des commissaires du gouvernement, délégués au contrôle, pour contrôler les intercommunales stratégiques comme Publifin. Un décret a été adopté en date du 28 avril 2014 mais le gouvernement refuse de l’exécuter. Ce serait d’autant plus opportun pour Publifin, puisque le gouvernement en est aussi actionnaire !"

3 - Le cadastre des rémunérations

"Le même décret du 28 avril 2014 a été adopté pour qu’un rapport des rémunérations de toutes les intercommunales soit établi et adressé au Parlement, mais le gouvernement l’applique avec mauvaise volonté, se contenant de transmettre une information disparate et incomplète. Il est temps de mettre en œuvre réellement ce décret pour pouvoir mieux encadrer les rémunérations et supprimer les rémunérations abusives, en ce compris dans les filiales." A l’heure actuelle, six intercommunales wallonnes n’auraient toujours pas rempli cette obligation, sans que le ministre Furlan ait mis en place une quelconque sanction.

4 - La commission de déontologie

"La création d’une commission de déontologie et d’éthique a été adoptée par le Parlement de Wallonie en date du 23 avril 2014 ! Depuis lors, la coalition PS-CDH s’est assise dessus et l’a mise au congélateur en refusant de prendre les mesures d’exécution", conclut Stéphane Hazée. 

Sur le même sujet