Les alcootests positifs de Marie-Martine Schyns écorneront-ils son image?

BdO
Les alcootests positifs de Marie-Martine Schyns écorneront-ils son image?
©JC Guillaume

C’est le genre de "Une" qui fait du bruit. Ce mercredi matin, les journaux Sudpresse révélaient que Marie-Martine Schyns avait été contrôlée positive à l’alcootest à deux reprises. Une fois le 26 mars 2016, et une autre fois le 14 janvier 2017 à Battice, alors que la ministre rentrait d’une soirée. Une information judiciaire a été ouverte au parquet général de Bruxelles. 

Pour autant, la ministre a plutôt bien géré sa communication "de crise". Elle a reconnu ses torts et n’a pas cherché à se placer au-dessus des lois. Son parti a adopté le même ton. "Marie-Martine sait qu’elle a une responsabilité plus lourde que quiconque, a réagi le président du CDH Benoit Lutgen. Elle doit donc faire en sorte que ça ne se reproduise plus jamais."

"C’est une affaire qui devrait rester un épiphénomène, commente de son côté le politologue Jean Faniel, le directeur du Centre de recherche et d’information socio-politiques (Crisp). Si l’affaire en reste là, cela ne devrait pas amoindrir son poids politique. Cela ne devrait pas non plus affecter le Pacte qui n’a pas eu besoin de cet événement pour être débattu."