La route a beaucoup moins tué en 2016

J.-C.M.
La route a beaucoup moins tué en 2016
©IPM

Le nombre de victimes a été de 640, en nette baisse par rapport à 2015. Mais c’est encore beaucoup trop.

Le dernier Baromètre de la sécurité routière de l’Institut belge du même nom (IBSR) livre des résultats encourageants. Le nombre de tués dans un accident de la circulation n’a jamais été aussi bas qu’en 2016. Ce sont 83 vies qui ont été sauvées l’an passé sur nos routes.

Le nombre de tués sur place a baissé de plus de 13 %, celui des blessés de 1,4 % et celui des accidents corporels de 0,5 %. Si l’on tient compte des tués sur place et des personnes décédées dans les 30 jours suivant l’accident, on arrive au bilan de 640 victimes contre 732 enregistrées en 2015.

Le nombre de tués sur place a diminué partout. Seule la Région bruxelloise enregistre une augmentation du nombre d’accidents (+3,1 %). Ce nombre a, en revanche, diminué en Wallonie (-2,0 %) et en Flandre (-0,4 %). Le nombre de victimes (tués + blessés) a baissé en Wallonie (-1,7 %) et en Flandre (-1,8 %). Il a augmenté à Bruxelles (+1,5 %).

En Wallonie, les résultats sont contrastés. C’est la province de Luxembourg qui obtient les meilleurs résultats (-18 tués). On observe aussi une nette diminution dans le Hainaut (-14). Par contre, le nombre de tués est en hausse dans les provinces de Namur (+1) et surtout dans le Brabant wallon (+5).


Le nombre d’accidents corporels augmente pour les cyclistes (+3,0 %), pour les conducteurs de camionnettes (+2,1 %) et pour les piétons (+0,3 %). Notons que pour les cyclistes, c’est surtout à Bruxelles (+19,2 %) et en Flandre (+2,2 %) que les accidents ont été plus nombreux. Les autres catégories d’usagers enregistrent, elles, une tendance à la baisse. Les diminutions les plus marquantes concernent les cyclomotoristes (-5 %) et les usagers impliqués dans un accident avec un poids lourd (-4,4 %).

Bon bilan pour les jeunes

Pour ce qui est du nombre de tués, les baisses les plus importantes concernent les occupants de voiture (-35), les motards (-22) et les piétons (-19).

Autre motif de contentement : le nombre d’accidents impliquant de jeunes automobilistes est en diminution constante depuis 2012. Le nombre de tués dans ce type d’accidents est également en diminution en 2016 (-7). Il atteint son niveau le plus bas les nuits de semaine et les nuits de week-end.

En revanche, le nombre d’accidents impliquant un senior est en hausse en 2016 (+3,3 %). L’augmentation est importante pour les victimes d’accidents de vélo (+7 %).

Par rapport à la France, à l’Allemagne et aux Pays-Bas, la Belgique enregistre les évolutions les plus favorables. Selon le ministre de la Mobilité François Bellot (MR), de nombreux efforts devront encore être fournis pour atteindre les objectifs fixés par les Etats généraux, à savoir pas plus de 420 tués en 2020.