Les portiques de sécurité débarquent dans les gares

J.-C.M.
Les portiques de sécurité débarquent dans les gares
©dr

Le Centre de crise a pris des mesures complémentaires pour les heures et jours à venir à la suite de l’acte terroriste isolé perpétré à Bruxelles-Central mardi soir.

A l’issue de la réunion du Centre, mercredi matin, le Premier ministre, Charles Michel (MR), n’a pas souhaité préciser la teneur de ces mesures mais il a confirmé que les contrôles seraient plus intenses. "La présence des policiers sur le terrain sera renforcée", a aussi assuré le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA).

Charles Michel a confirmé que l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (Ocam) avait maintenu l’évaluation de la menace au niveau 3, soit une menace "possible et vraisemblable", comme c’est déjà le cas depuis de nombreux mois. Il n’y a donc pas d’indication selon laquelle un attentat pourrait être imminent.

Les mesures complémentaires de sécurité, qui font l’objet d’une évaluation permanente, concernent certains endroits et événements publics, comme les concerts de Coldplay de mercredi et jeudi soir (voir ci-contre) au stade Roi Baudouin.

Selon Charles Michel, la réouverture de la circulation des transports publics, mercredi matin, démontre "notre capacité à faire face avec sang-froid et lucidité et notre détermination à protéger nos libertés".

La gare Centrale a, en effet, rouvert ses portes au public vers 8h15, mercredi. Les voyageurs ont pu rejoindre les quais tandis que des ouvriers s’affairaient pour faire disparaître les traces de l’attentat avorté de mardi soir.

Des portiques début juillet

On sait que les gares sont considérées comme des endroits à risque, de même d’ailleurs que les trains internationaux. Le renforcement de leur sécurité avait été décidé après l’attentat avorté du Thalys, en 2015. L’ex-ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant (MR), avait à l’époque déclaré vouloir installer des portiques de sécurité sur les quais des trois gares internationales du pays (Bruxelles-Midi, Liège-Guillemins et Anvers-Central).

Près de deux ans plus tard, des contrôles renforcés vont enfin être mis en place. C’est début juillet, nous a-t-on confirmé au cabinet Bellot, que des portiques de sécurité seront installés dans ces gares, qui seront aussi équipées de dispositifs à rayons X et des détecteurs de métaux, à l’image de ce qui existe dans les aéroports ou la section de l’Eurostar.