Oeufs contaminés au fipronil: "Il n'y a pas eu de menace tangible pour la santé publique", dit l'AFSCA

Belga
Oeufs contaminés au fipronil: "Il n'y a pas eu de menace tangible pour la santé publique", dit l'AFSCA
©BELGA

"Il n'y a pas eu de menace tangible pour la santé publique", affirme de l'Agence pour la sécurité alimentaire belge Herman Diricks samedi dans une interview accordée à L'Echo, qui déplore un "mauvais procès" adressé à l'Afsca au cours de la crise des oeufs contaminés au fipronil. "Nous avons pris toutes les mesures pour éliminer les oeufs contaminés ou suspects. Le message, c'est qu'il n'y a pas eu de menace tangible pour la santé publique. Je crois que c'est un consensus général. Les toxicologues qui se sont exprimés dans la presse ont dit exactement la même chose", insiste M. Diricks.

"Tout ce que nous pouvions faire, nous l'avons fait, notamment demander aux opérateurs de prendre leurs responsabilités dans le traçage de ces produits", ajoute-t-il au sujet des produits transformés contenant des oeufs.

Interrogé sur son sentiment que l'Afsca a été le "coupable idéal" dans la crise, M. Diricks admet que c'est là "une frustration générale chez nous. On a mis des systèmes en place, qui devaient donner le plus de sécurité possible. On nous a reproché d'être trop strict, trop sévère. Mais c'est nous qui avons détecté le problème".

C'est une frustration générale chez nous. On a mis des systèmes en place, qui devaient donner le plus de sécurité possible. On nous a reproché d'être trop strict, trop sévère. Mais c'est nous qui avons détecté le problème.