Qui est Tatiana, la femme qui laisse son numéro dans le métro bruxellois ?

BELGA

Une affiche représentant une femme, sur laquelle figure un nom - Tatiana - et un numéro de téléphone (0473/376862), est apparue dans six villes européennes dont Bruxelles depuis le début du mois de septembre. 

La campagne, volontairement provocante et inspirée des annonces pour des services de prostitution, a pour objectif de sensibiliser à l'exploitation sexuelle, a indiqué vendredi son organisateur, l'ASBL Samilia. Au bout du fil, "Tatiana" raconte son "histoire". Arrivée en Belgique avec son enfant à la suite d'une proposition de travail comme aide à domicile, elle se retrouve forcée à se prostituer. Si elle refuse, elle est battue. Si elle s'enfuit, les malfaiteurs s'en prendront à son enfant et à sa famille.

Après avoir souligné que "beaucoup de femmes" se trouvent dans une situation comparable, elle invite l'interlocuteur à laisser un message.

Les réactions seront analysées et une évaluation du projet sera présentée le 18 octobre à Bruxelles. Les résultats seront également compilés sur un site internet.

L'ASBL Samilia comptait à la base attendre la fin de l'action avant de faire savoir qu'elle se trouvait derrière cette campagne, mais dans le contexte actuel de débat sur la promotion de la prostitution dans l'espace public, elle a finalement changé d'avis.

Les affiches ont été placardées place Flagey depuis le début du mois et dans le métro bruxellois, où elles resteront pendant une semaine, depuis mardi. Un faux profil Tinder a aussi été créé. Plusieurs centaines d'appels ont déjà été passés et une petite centaine de réactions ont pour l'instant été recueillies.

Paris, Dublin, Lisbonne, Sofia et Bucarest sont les autres villes participantes.