Critiqué, décrié, l’instituteur primaire a le blues: pourquoi le métier tangue-t-il sur le fil de la pénurie?

Schoolgirl seated at her desk, writing with a fountain pen . Reproduction rights ok March 2010 Reporters / Andia *** Local Caption ***
Schoolgirl seated at her desk, writing with a fountain pen . Reproduction rights ok March 2010 Reporters / Andia *** Local Caption *** ©Reporters / Andia
Bosco d'Otreppe et V.R.
Peu de gens jouent un rôle aussi fondamental dans une vie que l’instituteur, lequel ouvre à l’enfant les portes de la lecture, de l’écriture et du calcul. Et pourtant, depuis des années...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité