Le patron d’Ores refuserait le plafond salarial de 245.000 euros par an

N’acceptant pas la nouvelle norme, le CEO tenterait de se faire licencier du GRD wallon.

Stéphane Tassin
Fernand Grifnée CEO d'Ores, opérateur de réseau d'électricité.
Fernand Grifnée CEO d'Ores, opérateur de réseau d'électricité. ©BAUW.
N’acceptant pas la nouvelle norme, le CEO tenterait de se faire licencier du GRD wallon.

Fernand Grifnée est à Ores ce que Stéphane Moreau est à Nethys : le CEO. A cette

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité