Dernier changement d'heure ce dimanche: Charles Michel n'a pas l'air de cet avis...

Le changement d'heure de ce dimanche sera-t-il le dernier? "Je n'en suis pas sûr", rétorque Charles Michel
©Belga / Jean-Luc Flémal
L.DC avec Belga

Le gouvernement belge n'a encore pris aucune décision concernant la fin éventuelle du changement d'heure.

Un dernier changement d'heure aura-t-il lieu ce dimanche? "Je n'en suis pas sûr", a déclaré le premier ministre Charles Michel sur les ondes de La Première, ce vendredi matin. La raison de cette incertitude? "Les Pays-Bas plaident eux aussi pour un report du changement d'heure. Il y a un certain nombre de discussion sur le sujet dans les coulisses européennes. En Europe, rien n'est jamais simple", a-t-il poursuivi.

Plusieurs sources ont également rapporté à Belga que la Belgique se serait ralliée à la demande autrichienne visant un report de la décision.

Et sur la question de la préférence du premier ministre entre l'heure d'hiver ou d'été, il ne se prononce pas. "Je me suis engagé à ce qu'il y ait une forme de consultation en Belgique, pas un référendum. Et surtout qu'il y ait une concertation avec nos voisins parce que cela aurait du sens, en tout cas en Benelux, en France et en Italie, on conserve le même fuseau horaire", a-t-il ajouté.

La Commission européenne veut abolir le changement d'heure saisonnier dès 2019, tout en laissant les Etats membres libres de décider au niveau national s'ils veulent ensuite appliquer de manière permanente l'heure d'été ou celle d'hiver. L'Autriche, elle, est partisane d'un report de cette mesure à 2021 afin que des études complémentaires puissent être réalisées. La question sera évoquée lundi à Graz (Autriche), lors d'une réunion informelle des ministres des Transports et de l'Environnement de l'Union européenne.


Le gouvernement flamand demande de reporter le choix d'un an

Le gouvernement flamand accepte le principe de supprimer le changement d'heure, mais demande plus de temps pour choisir entre heure d'été et d'hiver.

"On a interrogé tous les secteurs de Flandre, et aucun choix précis ne ressort. Il faut aussi et surtout en décider avec nos plus importants partenaires européens, le Bénélux, l'Allemagne et la France, et trouver un consensus", a expliqué le ministre-président Geert Bourgeois.

Pour dégager le règlement le plus commun possible, l'exécutif flamand propose un délai d'un an de plus.