Chaque lundi, la voix est libre pour les détenues de Berkendael

Chaque lundi, la voix est libre pour les détenues de Berkendael
©An.H.
L’aube du prêtre, pendue à son cintre, est coincée derrière l’armoire. Une croix, avec un rameau d’olivier, pend au mur. Il y a du balatum rouge au sol et des chaises, alignées. Pas de doute : on est dans une...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité