Pieter De Crem veut une enquête interne sur le traitement des événements à Schaerbeek

Une enquête interne doit être menée sur la manière dont ont été traités les événements qui ont secoué cette semaine une école de Schaerbeek, a affirmé jeudi le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem, à VTM NIEUWS.

Belga

"Une enquête interne doit être menée sur la manière dont ont été traités les événements qui ont secoué cette semaine une école de Schaerbeek", a affirmé le ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem, à VTM Nieuws. 

Lundi matin, environ 200 personnes s'étaient rassemblées devant l'école communale n°1 de Schaerbeek pour bruyamment réclamer justice face à des soupçons de pédophilie au sein de l'établissement après que la mère d'une fillette de 4 ans, eut constaté, la semaine précédente, que cette dernière présentait des saignements.

La thèse du viol a finalement été écartée par la justice, le parquet affirmant qu'"aucun fait de moeurs et aucune autre violence n'a été commis". Selon les examens médicaux, la fillette a été victime d'une infection qui provoque des saignements.

Après la déclaration du parquet, des heurts ont éclaté devant l'école et la police a été appelée pour disperser la foule.

"Il est inacceptable que l'on s'en prenne aux forces de l'ordre et aux secours", a affirmé jeudi Pieter De Crem. "Dans tous les cas, une enquête interne devra être menée pour comprendre comment, administrativement, ces événements n'ont pas pu être anticipés", a-t-il ajouté.


Sur le même sujet