Environ 500 personnes, selon l'estimation de la police, ont assisté aux cérémonies commémoratives du 11 novembre lundi, de 10h30 à midi, devant la colonne du Congrès, à Bruxelles. Deux écrans géants ont été installés pour la première fois.

"Le Roi, la Loi, la Liberté", la fanfare a interprété la Brabançonne pour cadencer l'arrivée du roi Philippe, acclamé par les "Vive le Roi" et les applaudissements.

Les Bruxellois sont venus nombreux pour sa première cérémonie de l'Armistice qui sera la dernière avant le centenaire de la première Guerre mondiale. "C'est mon troisième Roi", dit Mireille avec un sourire plombé d'une larme à l'oeil. "Nous venons presque chaque année honorer ces jeunes morts au combat."

Après les traditionnels 21 coups de canon tirés du parc Royal, le Roi a déposé une première gerbe de fleurs blanches. A sa suite, onze enfants ont porté une rose blanche pour les 10 provinces et Bruxelles. Les représentants du gouvernement leur ont emboîté le pas. La baronne Sabine de Bethune et André Flahaut, respectivement présidents du Sénat et de la Chambre, ont précédé le ministre de la Défense Pieter De Crem et la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. Au terme de ce défilé des représentants de la loi, la tombe du soldat inconnu a été fleurie d'une vingtaine de couronnes.

La cérémonie a été clôturée par le déploiement des cadets et des militaires de l'armée de terre, de l'air et de la marine.

Le duc d'Édimbourg reçoit à Ypres des sacs de terre provenant de champs de bataille

Le prince Philip, mari de la reine Elizabeth II, était présent lundi à Ypres à l'occasion de la commémoration de l'Armistice. Le duc d'Édimbourg a reçu une septantaine de sacs de terre provenant de champs de bataille de la Première Guerre mondiale pour créer un jardin de la mémoire à Londres. La cérémonie solennelle s'est déroulée sous l'arche de la Porte de Menin à Ypres, en présence du prince Laurent et d'une délégation du gouvernement flamand. Ces derniers mois, 70 écoles flamandes et wallonnes ont rempli des sacs de terre provenant de champs de bataille. Ces sacs ont été remis lundi à la délégation royale britannique, emmenée par le prince Philip.

Une minute de silence a été observée en mémoire des victimes.