Les réactions s'enchaînent après les révélations de La Libre Belgique ce mercredi matin. Le président socialistes du CA de Brussels Airport réclame un salaire de 689.000 € par an.

Les politiques n'ont pas tardé à réagir, y compris au sein du parti de Luc Van den Bossche. Les députés Bruno Tobback et Dirk Van der Maelen estiment que le gouvernement doit donner l'exemple: "cesser les rémunérations excessives aux sociétés de gestion et leur donner la possibilité de contribuer à l'évasion sociale et fiscale". "Si nous voulons maintenir notre modèle social, tout le monde devra contribuer d'une manière correcte" .

C'est également le cas d' Ecolo et Groen! qui se fendent d'un communiqué commun pour fustiger le "gros appétit du président du CA de Brussels Airport" et plus globalement, "l’indécence des rémunérations de certains administrateurs de sociétés publiques et privées".

Les partis écologistes relèvent qu'il s'agirait là d'un salaire de 300 000 euros de plus que celui de la nouvelle directrice générale du FMI, Christine Lagarde et estiment, par conséquent, que "cette demande est incongrue, indécente et illustrative des dérives éthiques liées aux rémunérations colossales d’administrateurs de sociétés tant publiques que privées".

Le groupe Ecolo-Groen ! est aussi choqué que cette polémique touche un membre du sp.a: "Luc Van den Bossche est un ancien ministre et membre d’un parti qui se dit grand défenseur de la bonne gouvernance des entreprises" s'étonnent-ils.

Pour éviter que ce type de polémiques ne remontent régulièrement à la surface, les écologistes proposent non seulement de taxer toute rémunération, quel que soit son statut, comme une rémunération ordinaire taxable mais également de taxer à 75 % toute rémunération supérieure à 1 million d’euros.

"Nous espérons bien recueillir un soutien des autres groupes parlementaires et notamment du groupe MR qui, malgré les belles déclarations du ministre des Finances dans la presse ce matin, s’oppose à notre proposition" concluent, pour le parti, Muriel GERKENS, Députée fédérale et Stefaan VAN HECKE, Député fédéral Groen !

Du côté du CDH, la sénatrice Vanessa Matz a adressé une question d'actualité à la Ministre Inge Vervotte (cd&v), en charge des Entreprises publiques. Celle-ci s'est déclarée incompétente et a renvoyé la patate chaude au ministre des Finances, Didier Reynders.