Il manque 800 millions d'euros pour finaliser les travaux du RER, a calculé la Cour des comptes dans un rapport rendu public samedi par L'Echo.

Après avoir analysé les différents documents obtenus, par l'intermédiaire d'échanges épistolaires avec l'opérateur SNCB et le gestionnaire d'infrastructure Infrabel, la Cour des comptes est arrivée à la conclusion qu'il manque 800 millions pour finaliser les travaux du RER. La Cour des comptes évalue à 2,99 milliards le total des coûts du RER, mais le fonds dédié ne dispose que de 2,19 milliards.

Il s'agirait toutefois d'une fourchette basse. "Compte tenu de l'ampleur des travaux encore à accomplir sur les lignes 124 (Bruxelles-Nivelles), 161 (Watermael-Boitsfort-Louvain-la-Neuve) et pour aménager les parkings, la Cour des comptes considère que les estimations des coûts à venir seront vraisemblablement revues à la hausse", stipule le document qui sera publié lundi.

D'après l'analyse de la Cour, les retards sont liés principalement au respect de la clé de répartition 60/40 et à la sous-estimation des travaux.

Karine Lalieux: "Ce sont les décisions de ce gouvernement qui ont mis le RER totalement à l'arrêt en Wallonie"

Il faut cesser les compensations à la Flandre, qui a finalisé son RER, et allouer l'entièreté du montant promis par le ministre de la Mobilité François Bellot (MR) à l'achèvement du RER wallon, a estimé samedi la députée PS Karine Lalieux.  "Le rapport est très, très révélateur. Tout démontre que cette clé de répartition n'a même pas été respectée, il s'agissait plutôt d'un rapport 80/20", a dénoncé Karine Lalieux. "Je demande instamment que l'on sorte de la clé de répartition, les Wallons ne vont pas payer deux fois, trois fois voire quatre fois le RER, un projet indispensable pour leurs déplacements, et pour la viabilité des Bruxellois", a-t-elle précisé.

Selon la députée socialiste, "le budget doit être entièrement consacré à l'achèvement du RER wallon, sans compensation pour la Flandre qui a finalisé ses projets au nord". Karine Lalieux rappelle d'ailleurs qu'il avait été prévu dans l'accord que l'Etat fédéral intervienne en cas de problèmes de financement. "Assez d'effets d'annonce de la part du Premier ministre, après l'épisode Galant, et du ministre Bellot", a-t-elle dit.

Samedi, sur la RTBF, le ministre MR a d'ailleurs souligné, dans la foulée du rapport de la Cour des comptes, que le montant de 800 millions d'euros constituait l'estimation la plus basse. "Avec l'inflation naturelle, je tablerais plutôt sur 1 milliard voire 1,1 milliard", a-t-il dit.

Pour Karine Lalieux c'est la décision de l'ancienne ministre Jacqueline Galant (MR) de mettre fin à l'ancien plan d'investissement 2013-2025 qui a précipité la fin des travaux. Par ailleurs, ajoute-t-elle, les 3 milliards d'économies décidés par le gouvernement ont également affecté le RER. "Ce sont les décisions de ce gouvernement qui ont mis le RER totalement à l'arrêt en Wallonie. Il est temps d'agir", a-t-elle indiqué.

Le rapport de la Cour des comptes avait été demandé par le parlement. Présidant la commission Infrastructure de la Chambre, Karine Lalieux proposera mercredi matin de fixer une date, le plus rapidement possible, pour auditionner les représentants de la Cour des comptes et le ministre François Bellot.

Le PS déposera une proposition de résolution portant ses revendications. "Et nous espérons bien qu'elle puisse être appuyée par tout le monde", a conclu Karine Lalieux.