Belgique

Vous comptiez profiter des mois de juillet et août pour prendre la route des vacances au volant de votre véhicule? Prenez garde! La Cellule Interrégionale de l'Environnement (CELINE) a pris de nouvelles mesures de limitation de vitesse. Celles-ci, a appris LaLibre.be, entreront en vigueur dès le 1er juillet prochain. "C'est indispensable si on veut maintenir la qualité de l'air en Belgique", explique-t-on d'emblée du côté de CELINE. "Avec l'hiver très sec que nous avons connu, la concentration en particules fines devrait atteindre un seuil critique dès les premiers jours de l'été. Etant donné qu'il y aura davantage de véhicules sur les routes en juillet-août, il était impératif de prendre des mesures." Des mesures qui rappellent celles prises en mars dernier lors d'une "alerte SMOG" qui avait mené à la verbalisation de 14.500 automobilistes.... à quelques détails près.

Concrètement, à partir du premier juillet, seules les plaques terminant par un chiffre pair pourront rouler jusqu'à 120 km/h au maximum. Dans le même temps, les véhicules munis d'une plaque impaire seront limités à 90 km/h sur les principaux axes routiers, autoroutes comprises. Et pour ne pas faire de jaloux, en août, tout s'inverse! Les plaques impaires rouleront alors à 120 km/h contre 90 km/h pour les paires. Pour CELINE, qui reconnait avoir été inspirée par le principe de circulation alterné appliqué récemment en région parisienne, "c'est le meilleur moyen de permettre à tous d'utiliser son véhicule tout en améliorant l'air que nous respirons."

"Bien le temps de s'organiser"

On a d'ailleurs échappé au pire. En effet, dans un premier temps, il était même question d'appliquer une alternance stricte. De cette façon, les véhicules avec une plaque paire n'auraient pas pu circuler du tout pendant un des deux mois et vice-versa. "Certains considéraient que, à trois mois des grandes vacances, tout le monde avait bien le temps de s'organiser en conséquence. Mais si on avait imposé une idée aussi radicale, ça aurait provoqué un tollé. On a donc dû couper la poire en deux", souffle-t-on en coulisses.

En Wallonie, ces limitations seront d'application sur toutes les autoroutes, ainsi que les rings de Bruxelles, Charleroi et Anvers. Et gare aux contrevenants! La police effectuera des contrôles routiers fréquents du 1er juillet au 31 août. "On a reçu des consignes. Nos supérieurs nous ont demandé d'agir avec la précision d'un missile exocet", confie une source au sein de la police de la route sous couvert d'anonymat. 

Des exceptions sont bien sûr prévues pour certaines catégories professionnelles: véhicules de secours, personnes exerçant un mandat politique, membres de la famille royale... Si des dérogations peuvent-être demandée via le site www.picdepollution.be, elles ne seront accordées qu'au cas par cas et pour de bonnes raisons prévient déjà le SPF Mobilité et Transports.

Pour l'IBSR, "c'est dangereux"

"C’est une fausse bonne idée!", réagit aussitôt Benoît Godard, porte-parole de l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR) au micro de LaLibre.be. "Ça va prêter à confusion, notamment pour les conducteurs qui viennent de l'étranger", ajoute-il. "Ça va aussi augmenter la différence de vitesse entre ceux qui ne sont pas au courant de la mesure et vont continuer à rouler à 120 et ceux qui vont respecter la limitation. Donc c'est quand même assez dangereux!" (découvrez la réaction de Benoît Godard en intégralité dans la vidéo ci-dessous).

Quant à savoir si cela montre l'effort d'une vision à long terme, Benoît Godard n'est pas davantage convaincu. "Non, je pense pas qu'on peut parler de vision à long terme. on risque d'avoir des personnes qui vont acheter deux plaques, une qui termine par un nombre pair et l'autre par un nombre impair pour circuler à la bonne vitesse." En ce sens, cette décision risque de favoriser les plus aisés. 

A tous les niveaux de pouvoir, on ne veut rien entendre. La qualité de l'air est à ce prix.