Trente-quatre hooligans ont été arrêtés mercredi soir après le match de football qui a opposé Anderlecht au PSG, a indiqué jeudi la zone de police Midi. Vingt-trois d'entre eux ont été arrêtés administrativement et les 11 autres, judiciairement.

Depuis mardi, 110 supporters ont été arrêtés dans le cadre du match Anderlecht-PSG de la Ligue des champions programmé mercredi soir et qui était considéré à haut risque.

Les 23 personnes arrêtées administrativement étaient interdites de stade. Il s'agissait principalement de supporters d'Anderlecht mais parmi elles se trouvaient également quelques supporters du PSG.

Les 11 autres arrêtées judiciairement étaient des supporters du RSCA qui étaient en train de se battre entre eux quand ils ont été interceptés par la police locale. Cette dernière a notamment trouvé sur eux des petites quantités de stupéfiants et de poings américains.


Un des meneurs des hooligans inculpé d'association de malfaiteurs

Un meneur présumé des hooligans, arrêté mardi dans le cadre du match Anderlecht-PSG, a comparu jeudi devant le juge d'instruction et a été inculpé d'association de malfaiteurs en tant que dirigeant, a indiqué jeudi le parquet de Bruxelles. 

L'homme avait été arrêté à la suite d'observations et d'une perquisition menée à son domicile. Le dossier a été placé à l'instruction. La perquisition menée au domicile de l'inculpé a démontré qu'il avait donné des instructions en vue d'un affrontement entre supporters belges et français à l'occasion du match de football.

Des SMS et appels téléphoniques semblent en effet confirmer son implication et ont permis l'arrestation d'environ septante Français rassemblés place Flagey à Bruxelles, et de Belges à Zellik. L'inculpé a reconnu avoir eu ces contacts. L'affaire a été mise à l'instruction.