La première "Nuit debout", un rassemblement citoyen pour se réapproprier l'espace politique et démocratique, a rassemblé une soixantaine de personnes mardi vers 19h00 place d'Armes à Namur. Le rassemblement a débuté vers 18h00 et est prévu toute la nuit.

Il n'y avait pas d'organisateur attitré, plusieurs citoyens ayant pris l'initiative de l'organiser. "L'idée première est de reprendre la parole et d'occuper l'espace public et politique. Trop de citoyens se sont désintéressés de la politique pour des raisons bonnes et moins bonnes", a commenté un participant, qui se réjouit que ce mouvement puisse établir un lien entre citoyens et politiciens "à un autre moment qu'aux élections". "En politique, tout n'est pas parfait mais tout n'est pas pourri non plus", a-t-il poursuivi.


Plusieurs personnes ont pris la parole. Les objectifs étant de s'exprimer, de proposer des changements concrets et d'être constructifs, dans une ambiance conviviale. Outres ses idées, ses envies et ses rêves, chaque participant était invité à partager ses talents (artistiques, culinaires, musicaux...) ou simplement un verre.

"Si ça fait changer la politique du gouvernement pourquoi pas mais ce n'est pas un but en soi", a poursuivi le citoyen participant. Pour lui, tant qu'il y a un intérêt des citoyens, la "Nuit debout" namuroise peut se poursuivre les prochaines nuits. Assembler les idées, fédérer d'autres villes et peut-être revenir avec un mouvement encore plus fort, c'est également l'ambition du rassemblement.

Des "Nuits debout" ont déjà eu lieu à Bruxelles et à Liège, et d'autres sont prévues prochainement à Charleroi et Tournai notamment.