La ministre fédérale de l'Emploi, Joëlle Milquet (cdH), a invité, au lendemain de l'annonce par ArcelorMittal de la fermeture de la phase à chaud à Liège, l'ensemble des parties à chercher des solutions pour préserver l'activité.

"L'importance est, à ce stade, de s'investir dans la recherche de solutions alternatives pour maintenir une activité", a réagi la ministre dans un communiqué où elle exprime ses "regrets" envers la décision, et son "soutien" aux travailleurs concernés.

Elle rappelle que la loi Renault sur les licenciements collectifs offre aux travailleurs la possibilité, lors de la phase d'information et de consultation, de formuler des pistes alternatives auxquelles l'entreprise est obligée de répondre.

Selon Mme Milquet, il est à présent nécessaire d'élaborer une "stratégie publique collective" rassemblant tous les niveaux de pouvoir compétents et notamment le fédéral et la Région wallonne afin d'assurer, en concertation avec les syndicats, la protection collective des intérêts des travailleurs. "Personne ne sera laissé sur le bord du chemin", assure la ministre.

Un Conseil d'entreprise "dans les plus brefs délais"

La direction du groupe ArcelorMittal annonce qu'elle "mettra tout en oeuvre pour organiser un Conseil d'entreprise dans les plus brefs délais". "Etant donné les contraintes légales, nous ne pouvons communiquer sans avoir tout d'abord informé le Conseil d'entreprise. Ceci nous empêche d'informer correctement et en priorité nos interlocuteurs les plus importants, nos travailleurs", explique la direction dans un communiqué jeudi après-midi.

Un Conseil d'entreprise extraordinaire avait été programmé jeudi matin, à 9H, à Liège. "Mais les autorités nous ont informés qu'elles ne pouvaient assurer la sécurité des personnes", remarque la direction. Le conseil a donc été annulé. La direction a proposé de rencontrer les représentants du personnel à 14H dans un endroit sécurisé à Bruxelles. "Malheureusement, les représentants du personnel au Conseil d'entreprise ne se sont pas présentés et nous n'avons pu tenir la réunion", précise la direction.

La réunion d'information n'a donc pas pu avoir lieu ce jeudi. Aucune date n'est actuellement fixée. Un Conseil d'entreprise européen devra également se réunir à Luxembourg au même moment que la réunion locale.