La chambre du conseil de Bruges a décidé de prolonger pour 3 mois supplémentaires le mandat d'arrêt d'André Gyselbrecht. Le médecin, suspecté d'avoir commandité l'assassinat de son beau-fils Stijn Saelens, reste donc sous les verrous en détention préventive. La chambre des mises en accusation de Gand avait décidé en septembre 2012 de libérer sous conditions André Gyselbrecht et son fils Peter, mais le docteur de Ruiselede séjourne à nouveau en prison depuis février. 

La chambre du conseil de Bruges a déjà prolongé, fin septembre dernier, son mandat d'arrêt. Johan Platteau, son avocat, avait interjeté appel mais la chambre des mises en accusation ne l'a pas suivi. Elle a estimé en octobre que le maintien en détention du beau-père de la victime restait nécessaire à la poursuite de l'enquête.

Le docteur Gyselbrecht comparaîtra à nouveau devant la chambre des mises en accusation d'ici deux semaines, son avocat ayant une nouvelle fois interjeté appel de la prolongation de sa détention.

André Gyselbrecht a reconnu avoir demandé à son ami Pierre Serry de "donner une bonne leçon" à son beau-fils. Le corps du châtelain avait d'ailleurs été retrouvé près d'un chalet de Pierre Serry, également en détention. André Gyselbrecht et son fils restent les principaux suspects dans le dossier de l'assassinat du châtelain de Wingene.