“La peur est presque salutaire” après les attentats de Paris, souligne le ministre des Affaires étrangères dans une interview à La Libre Belgique, mais il faut aller au-delà et rester vigilant à ne pas verser dans une phobie totale ou à opposer une communauté à une autre.

“Tout le monde a une réaction de peur et d'effroi quand on voit des citoyens tués au hasard dans une salle de spectacles ou près d'un terrain de sports. C'est normal”, dit le ministre libéral. “Le problème est comment surmonter cette peur sans mettre en péril les libertés individuelles et les valeurs de la société belge. C'est un équilibre très délicat. Nous croyons que l'essentiel est de chercher précisément les coupables”.

Le gouvernement belge a dès samedi soir pris des mesures de précaution (contrôles renforcés aux frontières, dans les gares et aéroports) tandis que le Parquet fédéral est en contact avec le Parquet de Paris pour porter assistance aux enquêteurs français. Le Parquet fédéral, responsable du contreterrorisme, travaille non seulement à identifier les victimes belges mais aussi à collaborer à l'enquête. On sait qu'une voiture immatriculée en Belgique a été observée hier soir au moment de l'attaque près du restaurant “Le Petit Cambodge”.

Didier Reynders a reçu du Quai d'Orsay et du Parquet de Paris la confirmation que deux Belges ont été tués. Il ne donne pas leur identité pour le moment. “Nous sommes en train de contacter les familles via les polices locales”, dit-il. Par ailleurs, “nous sommes sans nouvelles d'une troisième personne”, qui pourrait avoir été tuée ou blessée.

La Belgique a aussi décidé de renforcer la sécurité autour des représentations diplomatiques de France et du Lycée Français.


Charles Michel demande aux Belges d'éviter de se rendre à Paris

Le Premier ministre belge Charles Michel a demandé samedi à ses concitoyens d'éviter de se rendre à Paris au lendemain de la vague d'attaques qui a fait 128 morts et 250 blessés dans la capitale française. Dans une déclaration à la télévision RTBF, M. Michel a demandé aux Belges d'"éviter de se rendre à Paris si ce n'est pas strictement nécessaire". Cette mesure est effective pour au moins la durée de ce week-end, a précisé un porte-parole du Premier ministre à l'AFP.

M. Michel a souligné que les autorités belges étaient en "consultations étroites et permanentes" avec leurs homologues françaises. Il a également annoncé que "des initiatives pour la protection des intérêts français en Belgique" avaient été prises.

Concernant les attentats à Paris, M. Michel a fait état de "quelques inquiétudes" concernant le sort de ressortissants belges. Le Premier ministre belge a exhorté ses compatriotes à "ne pas tomber dans le piège tendu pas les terroristes, celui de l'angoisse, de la panique, de la terreur, de la peur de l'autre". "Nous sommes en situation d'alerte et mobilisés au plus près avec les services de sécurité", a-t-il assuré.

La Belgique a renforcé dans la nuit de vendredi à samedi le contrôle à ses frontières terrestres et dans les aéroports et les gares, "dans le cadre notamment d'une collaboration étroite avec les autorités françaises", selon le centre de crise, qui dépend du ministère de l'Intérieur.

En revanche, le niveau d'alerte terroriste en Belgique n'a pas été rehaussé même si la situation est suivie "minute par minute".

Avec des chiffres variant de "375 à 500 combattants", selon les statistiques données par les autorités belges aux experts de l'ONU, la Belgique est le pays de l'UE d'où sont issus le plus grand nombre de jihadistes partis en Syrie ou en Irak proportionnellement à sa population.

Au plan local, le gouvernement a envoyé un message à l'ensemble des forces de police du Royaume afin de "relever le niveau de sécurité et de vigilance", ce qui impliquera notamment des "fouilles systématiques" à l'entrée des événements publics, notamment des rencontres de football.



L'ambassade de France très reconnaissante envers les autorités belges pour leur réactivité

L'ambassade de France s'est dite samedi après-midi, dans une communication avec l'agence Belga, "très reconnaissante" envers les autorités belges pour leur réactivité à la suite des attentats de Paris, commis vendredi soir dans la capitale française. Diverses mesures de sécurité ont été prises pour protéger les intérêts français à l'étranger, et donc aussi en Belgique. La nature de ces mesures n'a toutefois pas été détaillée. "Nous sommes actuellement dans une situation de vigilance maximale", a indiqué cette source diplomatique alors qu'une réunion de crise s'est déroulée dans la matinée regroupant différents services de l'ambassade française à Bruxelles.

"Nous sommes très reconnaissants de l'ensemble des mesures prises immédiatement (après les attentats) par les autorités belges", a précisé cette même source, ajoutant "être très sensibles aux marques de sympathie" témoignées par les Belges à la suite des attaques.