Les indices qui avaient entraîné l’arrestation du nommé Fayçal Cheffou n’ont pas été confortés par l’évolution de l’instruction en cours, indique le parquet. En conséquence, l’intéressé a été remis en liberté par le magistrat instructeur.

Une perquisition avait été menée à son domicile. Aucune arme ni engin explosif n'a été trouvé. Les deux personnes appréhendées avec Fayçal Cheffou, jeudi soir, avaient été relâchées alors que ce dernier avait été placé sous mandat d'arrêt. Libéré, Cheffou reste inculpé du chef de participation aux activités d'un groupe terroriste, assassinats terroristes et tentative d'assassinats terroristes.

Plusieurs éléments avaient mené les enquêteurs sur la piste de Faycal Cheffou, indique La DH. A commencer par sa présence à Maelbeek dans les instants qui ont suivi l’explosion. Plusieurs personnes ont remarqué que l’individu présentait un comportement étrange, devant l’entrée de la station, alors que la plupart des personnes sur place étaient sous le choc.

Les enquêteurs se sont alors interrogés sur le profil de Faycal Cheffou. L’homme, qui se présentait comme un journaliste par le passé, était connu aussi pour tenter de recruter des réfugiés au parc Maximilien. Mais ils noteront aussi que Faycal Cheffou habite non loin de la station Maelbeek. Et que sa présence sur place, après l’explosion de la rame de métro, peut donc s’expliquer par de la simple curiosité.

Les enquêteurs découvrent ensuite que Faycal Cheffou est en contact avec des personnes, présentant, elles aussi, un profil interpellant. A commencer par un employé de l’aéroport de Zaventem. Sauf que le jour des attentats, il se trouve bel et bien à son poste. Tout indique en tout cas qu’il a commencé sa journée à 7 h ce jour-là. Il ne peut donc être l’homme au chapeau, puisque le taximan a embarqué les trois terroristes après 7 h à Schaerbeek.

Toujours dans l’entourage de Faycal Cheffou, il y a aussi cet homme qui, juste avant les attentats, alors qu’il revient d’un voyage au Maroc, envoie un sms à sa compagne, dans lequel il déclare : “J’en ai marre de la vie, je vais me faire exploser”.

Et puis bien sûr, dans l’entourage de Faycal Cheffou, il y a aussi des personnes qui connaissent directement Mohamed Abrini et Salah Abdeslam. Mais là aussi, cela ne peut être que coincidence car à Molenbeek, Mohamed Abrini et Salah Abdeslam sont connus de beaucoup de jeunes qui ont grandi avec eu dans le quartier de la maison communale.

Jeudi en soirée, Faycal Cheffou et ses amis sont arrêtés. Le lendemain, seul Faycal Cheffou reste privé de liberté. Il a alors été placé sous mandat d’arrêt.

Restait une étape importante : sa présentation au taximan qui a conduit les trois terroristes à l’aéroport de Zaventem. Et le taximan l’a reconnu comme étant l’homme au chapeau, cet individu que la police recherche activement depuis les attentats de mardi. Pourtant, cela n'a pas suffi à le maintenir en détention...