De nouvelles révélations dans le dossier des attentats de Paris. Le parquet fédéral vient en effet de faire le point sur l'évolution de l'enquête. Trois caches des terroristes ont ainsi été mises au jour. Il s’agit d’un appartement à Schaerbeek, d’un appartement à Charleroi et d’une maison à Auvelais. Tous ont été loués sous une fausse identité.

Principal élément neuf mais pas des moindres: à Charleroi (rue du Fort), un appartement a été loué sous la fausse identité de Ibrahim Maaroufi, le 3 septembre 2015 pour une durée d'un an. Une perquisition menée le 9 décembre dernier a permis de découvrir des matelas, mais aucune trace d'arme ni explosif. Par contre, des empreintes digitales attestent du passage de Bilal Hadfi et Abdelhamid Abaaoud.

Cette information est importante car cela veut dire qu'Abaaoud était en Belgique avant les attaques. Les services de renseignement pensaient qu'il était caché en Syrie après le démantèlement de la cellule de Verviers il y a tout juste un an. Il avait été condamné à 20 ans de réclusion par contumace en juillet.

A Schaerbeek (rue H. Bergé), l'appartement a été loué sous la fausse identité de Castillo Fernando le 1er septembre 2015 pour une durée de un an. Une perquisition menée le 10 décembre dernier a permis de découvrir du matériel destiné à la préparation d’explosifs, d’une balance de précision, de traces de TATP, de ceintures ventrales ainsi que d’un schéma dessiné à la main décrivant un personnage portant une large ceinture à la taille. Des empreintes ont permis de certifier le passage de Salah Abdeslam et de Bilal Hadfi dans l'appartement.

Enfin, à Auvelais (rue Radache), une maison a été louée sous la fausse identité de Soufiane Kayal le 5 octobre 2015 pour une durée d'un an. Cette même fausse identité a été utilisée par une des deux personnes réceptionnées par Salah Abdeslam à Budapest le 9 septembre 2015. Une perquisition menée le 26 novembre dernier a permis la découverte de plusieurs matelas, mais pas d'arme ni explosif.

Pour les trois logements, le parquet ajoute que loyer et garantie ont été payés à leur propriétaire en liquide.

La mise au jour de ces caches permet d'authentifier le parcours des terroristes. Les frères Abdeslam auraient quitté Molenbeek-Saint-Jean pour Charleroi le 12 novembre. Ils auraient rejoint Abaaoud et seraient restés là jusqu'au 13 novembre vers 16h00 avant de prendre la route pour Paris et accomplir leur destinée morbide.

D'après le parquet, la Seat Leon qui a servi ultérieurement à commettre les attentats de Paris ainsi qu'une BWM louée par l'inculpé B. Mohamed sont passées à proximité de ces trois logements.