En dix points, voici les grandes tendances de l'enquête "Avoir un enfant en 2009".

Le contexte de l'enquête. Menée en septembre et octobre 2008, l'enquête "Avoir un enfant en 2009" a été réalisée par "Le Vif/L'Express" et "Knack", en collaboration avec Euromut auprès de 12 859 répondants, dont 56 pc de francophones pour 44 pc de néerlandophones. Les femmes y ont participé en très large majorité (91 pc). Le public cible étant les personnes qui ont ou qui attendent un enfant en 2009, le groupe d'âge le plus représenté est celui des 25-34 ans (68 pc), et la catégorie professionnelle, celle des employés (52 pc). Quant à la situation familiale, 65 pc des répondants sont en couple avec enfants à la maison.

Deux enfants, le nombre idéal. Pour plus de la moitié des personnes interrogées (53 pc), deux est le nombre idéal d'enfants dans une famille; pour 28 pc, trois semble être le bon chiffre; pour 10 pc, quatre; et pour 3 pc, l'enfant unique paraît être le bon choix. Le rêve d'une famille nombreuse semble plus manifeste chez les francophones qui sont 31 pc à souhaiter 3 enfants, contre 25 pc pour les néerlandophones, plus nombreux à souhaiter deux enfants (59 pc) contre 48 pc pour les francophones.

A quel âge ? Après le nombre vient l'âge idéal pour avoir un premier enfant. Pour la majorité des répondants (37 pc), il se situe entre 26 et 29 ans; pour 25 pc, à 25 ans; pour 17 pc à moins de 25 ans et pour 13 pc à 30 ans. Seuls 3 pc estiment que l'âge idéal se situe au-delà de 30 ans. Entre les hommes et les femmes, certaines divergences apparaissent toutefois. Ainsi 19 pc des répondantes auraient bien leur bébé avant 25 ans, contre seulement 8 pc de leurs contemporains; 25 pc des jeunes femmes considèrent que 25 ans est l'âge idéal, contre 19 pc des hommes qui sont 22 pc à trouver que le bon âge se situe à 30 ans, pour seulement 12 pc des femmes. Dans les faits, pour ce qui est des répondants avec enfant(s), 38 pc ont eu leur premier rejeton entre 26 et 28 ans (35 pc pour les hommes et 38 pc pour les femmes). A l'avoir eu avant 25 ans dans le panel interrogé, on compte 30 pc de femmes et seuls 11 pc d'hommes, lesquels sont 39 pc dans ce cas au-delà de 30 ans pour 16 pc des femmes interrogées à avoir leur premier enfant après 30 ans.

Des problèmes de fertilité ? Un couple sur cinq affirme avoir rencontré des problèmes pour avoir un enfant, 21 pc pour les francophones et 17 pc pour les néerlandophones. Parmi ceux qui ont éprouvé des problèmes, s'ils sont 51 pc n'avoir rien tenté, près d'un couple sur quatre (24 pc) a déjà eu recours à l'insémination artificielle; 33 pc à la fécondation in vitro et seulement 3 pc se sont tournés vers l'adoption. Curieusement, lorsque l'on interroge ceux qui n'ont pas rencontré de problèmes pour avoir un enfant; l'adoption est envisagée pour 55 pc.

Quelle préparation à l'accouchement ? Au rayon des préparations envisagées pour l'accouchement, certaines divergences apparaissent entre le nord et le sud du pays. Si la kinésithérapie est plus ou moins aussi populaire au nord (30 pc) qu'au sud (34 pc) de même que les exercices respiratoires, l'haptonomie (25 pc pour les francophones contre 2 pc chez les néerlandophones), les exercices dans l'eau (23 pc et 8 pc respectivement), la sophrologie et la relaxation (14 pc et 3 pc) ont plus de succès parmi les francophones qui sont 20 pc à n'avoir aucune préparation, contre 38 pc chez les néerlandophones.

Avec ou sans péridurale ? Dans l'ensemble (56 pc), les répondantes sont plutôt d'avis qu'il faut d'abord essayer d'accoucher de manière naturelle et, éventuellement, demander ensuite une péridurale si la douleur est trop forte. Il n'empêche, une femme sur quatre (26 pc) estime qu'il faut tout de suite demander la péridurale et seules 13 pc prônent l'accouchement naturel, sans péridurale.

Où accoucher ? A la quasi-unanimité (95 pc), accoucher à l'hôpital reste le premier choix même si, pour 28 pc des francophones et 17 pc des néerlandophones, l'accouchement à la maison est envisageable.

Quels changements quand arrive l'enfant ? Parmi les nombreux bouleversements qui interviennent dans la vie des parents lorsque paraît l'enfant, c'est sur le repos que l'impact est le plus grand. Egalement importants, les changements intervenus au niveau de l'alimentation ou encore de l'habitat.

Quel type de famille ? Et si vous n'aviez pas dû vous soucier de considérations financières ou autres, quel type de famille choisiriez-vous ou auriez-vous choisi ? Le modèle "femme ayant un travail moins exigeant que l'homme" est cité par 43 pc des répondants (44 pc pour les femmes et 34 pc pour les hommes). Pour ces messieurs (43 pc), la formule idéale est celle où les deux partenaires ont un travail identiquement exigeant et où le partage des tâches ménagères et l'éducation des enfants s'avère aussi équitable que possible. La femme au foyer ? Une option idéale pour seuls 15 pc des répondants. Et l'homme au foyer ? Seul 1 pc adhère à la formule.

Quelles valeurs transmettre à la progéniture ? Que l'on soit francophone (66 pc à la citer) ou néerlandophone (60 pc), la famille est la première valeur à transmettre à la progéniture, suivie des valeurs d'honnêteté et de responsabilité. Et si l'autonomie et la débrouillardise, l'ambition professionnelle, ou encore le respect de l'environnement paraissent plus importantes au sud du pays, le goût des plaisirs de la vie l'est au nord, où un idéal et un engagement social revêtent également une plus grande importance.

© La Libre Belgique 2009