En Flandre, pas de lutte serrée pour la suprématie locale : il y a le CD&V et puis il y a les autres. À 22,2 %, le parti d’Yves Leterme, Herman Van Rompuy et Kris Peeters est pratiquement en statu quo depuis un an (-0,1 % par rapport à notre sondage de septembre) et reste assez largement au-dessus de la concurrence. C’est de surcroît le seul parti flamand à être présent à tous les niveaux de pouvoir (le fédéral, la Région flamande et même Bruxelles). Bref : incontournable. On en oublierait presque que 22 %, pour un parti dominant, c’est quand même fort peu.

Derrière, cela bouge un peu plus, du moins à moyen terme. Le plus frappant, c’est certainement la troisième place désormais occupée par la N-VA. À 15 %, les autonomistes devancent cette fois d’un point socialistes comme libéraux et triplent le score dont ils étaient crédités au moment de l’éclatement du cartel avec le CD&V, il y a un peu plus d’un an.

En deuxième place, après deux ans de galères, le Vlaams Belang semble à nouveau parti à la hausse. Il affiche 17,1 %, soit 0,6 % de mieux qu’en septembre et 2,3 % de plus qu’à son point le plus bas, fin 2008. Pour rappel, à son apogée (juin 2006), le parti d’extrême-droite affichait pas moins de 26,6 %.

Suivent alors en quatrième et cinquième places, les deux partis malades de l’échiquier politique flamand, Tous deux ont perdu pas loin de la moitié de leurs électeurs depuis 2003.

À 14 %, l’Open VLD n’avait jamais été aussi bas. On notera que la majeure partie du sondage a été effectuée avant l’élection du nouveau président, Alexander De Croo, lequel va clairement avoir du pain sur la planche. L’avenir dira si le cours plus "libéral décomplexé" voulu par celui-ci est susceptible de ramener les électeurs égarés.

Les socialistes sont également mal en point (13,9 %), même s’ils avaient fait encore pire en mars dernier. En plus ils dégringolent nettement par rapport à notre dernier sondage (-1,6 %) et, au plan interne, ne semblent pas encore avoir trouvé la formule miracle qui les mènerait sur la voie du renouveau.

Plus bas, Groen ! et la Lijst Dedecker progressent tous deux et se retrouvent dans un mouchoir de poche à 7,2 %. Quant au PP de Mischaël Modrikamen, il est ici resté dans les limbes. Les rescapés de l’aventure Spirit (SLP) également.