Le président de la N-VA Bart De Wever ne voit pas d'un bon oeil l'évolution des discussions sur BHV. Il a réagi mardi sur la base des informations parues dans la presse francophone. "Il faut attendre de connaître l'accord mais quand j'entends que ce qui circule jusqu'à présent, qui est considéré comme insuffisant par les francophones, l'angoisse me prend à la gorge", a-t-il commenté.

Bart De Wever critique notamment la volonté qu'il y aurait de confier la nomination des bourgmestres des communes des six communes à facilités au gouverneur de la province de Brabant flamand qui devrait en référer au collège des gouverneurs.

Le président de la N-VA critique aussi une nouvelle fois le fait que les francophones sont beaucoup mieux représentés à la négociation que les Flamands. "Le CD&V est à genoux pour maintenir Leterme au 16. Quant aux deux autres 'petits partis' (partijtjes), Open Vld et Groen!, leurs dirigeants respectifs n'ont aucune expérience de la rue de la Loi et c'est eux qui devraient défendre les intérêts flamands", a-t-il encore ironisé.