Les organisateurs de la marche contre la peur rejoignent les autorités fédérale et locale qui ont appelé samedi après-midi la population à ne pas manifester dimanche à Bruxelles, pour des raisons de sécurité.

Cette marche avait été programmée en soutien aux victimes des attentats qui ont touché Bruxelles mardi. "Étant donné la capacité policière sur le terrain et parce que la priorité va à l'enquête judiciaire, nous voulons appeler à ne pas manifester demain (dimanche)", ont affirmé le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, et le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur.

"Les organisateurs de la marche comprennent totalement ces arguments. La sécurité des citoyens est une priorité absolue. Dès lors, nous rejoignons totalement les autorités dans cette proposition de report à une date ultérieure. Nous demandons donc, à notre tour, aux citoyens de ne pas venir ce dimanche à Bruxelles", ont fait savoir les organisateurs par voie de communiqué. "La notion de 'vivre ensemble' doit rester au centre de nos priorités et de notre quotidien", ont-ils ajouté.

Aucun délai précis n'a été avancé quant au report de l'événement, les autorités invitant les organisateurs à "reporter leur manifestation à dans quelques semaines".

Le niveau de la menace terroriste est actuellement à 3 sur l'ensemble de la Belgique.


Quelque 2.000 personnes rassemblées en divers endroits de Flandre

Quelque 2.000 personnes ont pris part samedi dans plusieurs villes de Flandre à des veillées en l'honneur des victimes des attentats perpétrés mardi à Zaventem et Bruxelles. Ces rassemblements ont eu lieu à l'initiative du mouvement citoyen Hart boven Hard à Louvain, Vilvorde, Hasselt, Turnhout, Malines et Bruges. Celui tenu à Vilvorde comptait notamment dans son assistance de nombreux employés du Brussels Airport.

Ces veillées au nord du pays interviennent alors qu'une marche contre la peur, initialement prévue dimanche après-midi à Bruxelles, a été annulée samedi pour des raisons de sécurité.

Le double attentat terroriste au Brussels Airport et à la station métro Maelbeek a fait 31 morts et quelque 340 blessés.