Campagne. Créé en 2002, l’Institut pour l’égalité des hommes et des femmes a pour mandat de garantir et promouvoir l’égalité des femmes et des hommes, de combattre toute forme de discrimination et d’inégalité basée sur le sexe. "Notre rôle existentiel est d’être un service de plaintes destiné à fournir aide et soutien auprès des victimes, voire d’aller dans les cours et tribunaux", décrit Michel Pasteel, directeur de l’Institut. "Mais notre service est jeune et donc pas encore assez connu", enchaîne Vera Claes, présidente du CA de l’Institut. Pourtant, chaque jour, cinquante-deux personnes portent plainte pour des faits de violence dans leur couple tandis qu’en 2009, 20 % des dossiers de plaintes adressés à la cellule juridique de l’Institut avaient trait à des discriminations liées à la grossesse sur le lieu du travail. L’Institut lance donc une vaste campagne de communication destinée toucher le citoyen dans toutes ses composantes" . Trilingue, la campagne "Ça vous est égal que nous ne soyons pas égaux ?" s’articule autour de quatre thèmes : la violence entre partenaires, l’écart salarial, la discrimination des femmes enceintes sur leur lieu de travail, et les stéréotypes sexistes dans la publicité. Des affiches seront placardées et des dépliants distribués dans les services publics fédéraux, les maisons de jeunes, les centres sportifs, les CPAS, les PMS Jusqu’au 8 juillet, des affiches occuperont des espaces sur les trams, bus et métros bruxellois et les bus à Liège, Charleroi, Anvers et Gand. Jusqu’au 4 juillet, des affiches seront collées dans les gares d’Anvers, du Brabant, du Hainaut, de Liège, de Flandre Enfin, il est possible de participer sur le site www.egalitehommesfemmes.be à un petit quiz sur la perception de l’égalité des genres au quotidien. St. Bo.