Le ministre-président déchu de la Catalogne, Carles Puigdemont, et ses anciens conseillers (ministres) présents en Belgique ont dîné jeudi soir chez le député flamand Lorin Parys (N-VA). 

"Il ne s'agissait pas d'une rencontre politique, mais d'une soirée amicale", a expliqué le nationaliste flamand à l'issue du souper. Depuis son arrivée en Belgique, Carles Puigdemont prétend ne pas chercher de contact avec les mandataires belges. "J'ignore s'il s'agit de la première fois", a expliqué M. Parys. "J'ai simplement invité plusieurs de mes connaissances et nous avons passé une agréable soirée. C'était important pour eux de pouvoir dîner en toute décontraction."


Les convives ont notamment évoqué les enjeux électoraux dans la ville de Gérone, fief de M. Puigdemont. "Les socialistes y ont été au pouvoir pendant des décennies avant que le parti de M. Puigdemont ne prenne la main. Cela m'inspire évidemment dans la perspective du scrutin communal à Louvain (où M. Parys sera tête de liste N-VA, NDLR)."

Le parlementaire indique ne pas avoir demandé la permission de l'état-major de la N-VA pour organiser cette rencontre. "Je n'ai pas l'habitude de demander à Bart De Wever quels amis je peux inviter", déclare-t-il. "Mais je soutiens le droit du peuple catalan à choisir lui-même dans quelle société il souhaite vivre."

"Ce ne sont pas des terroristes ou des criminels, ils parlent avec qui ils veulent", a réagi un porte-parole de la N-VA.

Les anciens membres de la Généralité catalane comparaissent à 14h devant la chambre du conseil de Bruxelles.