Belgique

Quelque 120 personnes issues des rangs nationalistes flamands pour la plupart ont protesté dimanche soir devant l'ambassade d'Espagne à Bruxelles pour dénoncer les violences policières survenues à l'occasion du référendum catalan.

"La violence policière a dépassé l'acceptable", a jugé Diederik Demuynck, porte-parole du groupe N-VA à la Chambre, présent sur place.

L'action de protestation émanait d'un certain nombre de membres de la N-VA et du mouvement flamand. Le Taal Aktie Komitee (TAK) s'est également joint à l'action.

Quelques étudiants espagnols et catalans étaient aussi présents sur place pour dénoncer l'attitude de la Guarde civile espagnole.

Les mandataires N-VA évoquent la possibilité de soumettre au vote une résolution dénonçant ces violences dans les différentes assemblées où ils siègent.