De nombreux voyageurs ont été impactés par des perturbations sur le rail ce vendredi matin. En cause, le retour du givre présent sur les caténaires.

La circulation sur le rail était fortement perturbée ce vendredi matin à cause de givre présent sur les caténaires, essentiellement entre Namur et Bruxelles, sur le tronçon entre Ottignies et Watermael-Boitsfort de la ligne 161, indiquent Infrabel et la SNCB. Un retard moyen compris entre une demi-heure et une heure a été enregistré dans les deux sens ce matin. Mais il pouvait s'envoler à trois heures d'attente, comme en témoigne une navetteuse contrariée...

"On a dû licencier des élèves..."

Inès (39 ans), professeur d'histoire dans un lycée schaerbeekois devait prendre son train à 8 h ce matin en gare de La Hulpe. Elle n'a pu entrer dans son train qu'à… 10 h 40, soit près de 3 heures de retard ! "C'est scandaleux", dénonce-t-elle. "J'avais cours à 9 h. On a dû licencier les élèves. Bref, c'est une matinée complète de perdue pour moi et pour les élèves ! Et je ne suis pas la seule dans le cas. En plus, nous n'avions aucune information de la part de la SNCB. On était tous gelés à attendre des nouvelles en tremblotant sur le quai de la gare. Nous nous sommes finalement réfugiés dans le Déli Traiteur de la gare pour nous réchauffer. Je ne comprends pas comment un petit coup de gel peut bloquer toute une ligne à ce point ! Cela promet pour la suite de l'hiver…"

Le point sur la situation en fin de matinée

Vendredi matin, à l'entame du service, deux trains se sont retrouvés bloqués à hauteur de Rixensart en direction de Namur. "Il a fallu libérer les voies. Les deux trains ont alors fait marche arrière, ce qui est une procédure courante dans pareille situation", indique Frédéric Sacré de chez Infrabel, le gestionnaire du rail. Un troisième train, en direction d'Ottignies-Namur, s'est également retrouvé immobilisé entre Rixensart et Profondsart. Une locomotive roulant au diesel a dû remorquer le train à l'arrêt et l'évacuer jusqu'à Ottignies. La manoeuvre a duré... 3h. Environ 300 personnes se trouvaient à bord. Ces contretemps ont eu "un effet boule de neige, les trains en amont ont commencé à bouchonner avec un retard moyen entre une demi-heure et une heure constaté dans les deux sens", a commenté le porte-parole d'Infrabel. 

La situation s'est depuis normalisée en direction de Bruxelles. Mais vers Namur, des perturbations étaient toujours constatées en fin de matinée. Un service à voie unique était toujours en place peu avant 10h vendredi entre Hoeilart et Ottignies et certains trains étaient toujours déviés via Louvain. Quelques perturbations ont également été constatées sur la ligne à grande vitesse entre Louvain et Liège. Une déviation vers la ligne classique a été mise en place. "Si des mesures préventives sont prises sur certains lignes en fonction des prévisions météorologiques, notamment en province de Luxembourg où des machines grattent régulièrement les caténaires pour éviter la formation de glace, elles sont rarement nécessaires sur la ligne 121. Mais cette nuit, il a plu et gelé, ce qui a formé de la glace sur les caténaires, les câbles d'alimentation électrique des trains", a spécifié Infrabel.