Il y a quinze jours, le Mouvement réformateur avait manifesté son mécontentement par rapport aux nouvelles routes aériennes exploitées depuis le 6 février sur ordre du gouvernement fédéral.

Celles-ci ne respectent pas les accords de 2008-2010 (signés par le MR) qui prévoyaient que les zones les moins densément peuplées seraient survolées.

Le MR assailli de courriers

Le MR conteste la surexploitation présumée du virage "long" qui envoie une partie des avions, après décollage, dans le ciel d’Auderghem et de Watermael-Boitsfort.

Depuis cette communication, qui en a étonné plus d’un compte tenu du fait que la situation actuelle pouvait être prévue à la simple lecture des accords, le MR est assailli de courriers d’habitants.

La forêt est sous-exploitée

"La Libre" est tombée sur une des réponses envoyées par Charles Michel, le président du MR. Il y propose une nouvelle route aérienne.

"J’estime qu’il faut revoir d’urgence ces routes pour revenir au respect des accords, dit le président du MR. Concrètement, l’énorme espace de la forêt de Soignes est aujourd’hui sous-exploité. Pour le MR, il est possible de corriger cet aspect. C’est une amélioration simple qui permettrait que de nombreuses communes ne soient plus survolées".

Le président du MR répète ensuite qu’il a demandé au secrétaire d’Etat à la Mobilité Melchior Wathelet (CDH) de remettre le dossier à l’agenda du gouvernement fédéral.

Vers Uccle et Ixelles

Il s’agit là de la seule proposition concrète émise par un parti politique à ce jour.

Mais d’après les proches du dossier, ce nouveau schéma ne peut s’envisager sans provoquer le survol de communes aujourd’hui épargnées, comme Uccle et Ixelles, via le bois de la Cambre.

"Charles Michel semble ignorer que les nuisances sur Bruxelles seront constatées avant le survol de la forêt de Soignes", précise l’un d’eux.