Le 21 juillet dès midi, les Belges pourront suivre en direct la retransmission de la prestation de serment du Prince Philippe, notre futur souverain. Elle sera historique à plus d'un titre. Vincent Dujardin, professeur d'histoire, explique que « c'est la deuxième prestation de serment qui aura lieu un 21 juillet. La précédente était celle de Léopold I, le premier Roi des Belges, d'où le choix de cette date pour la Fête nationale, mais qui n'est survenu qu'en 1890 ». Rien que ça. Mais comment va se dérouler cette cérémonie?

« Il n'y a pas de règles prédéfinies, la Constitution ne parle d'ailleurs pas d'abdication, mais on sent que l'on s'inspire pour une bonne part du précédent de 1951, même si le contexte était tout à fait différent », précise Vincent Dujardin. Toutefois, certains éléments sont d'ores et déjà connus. « La famille royale, à l'exception du Roi, entrera par l'escalier du Sénat, par une porte qui reste toujours fermée, sauf pour les prestations de serment », précise André Flahaut, le Président de la Chambre. La famille royale prendra place sur le côté droit de l'hémicycle. Un hémicycle qui a été réaménagé spécialement pour l'occasion: le perchoir de la Chambre a été démonté et remplacé par un podium sur lequel se trouve le Trône. Mais ce n'est pas tout. Les étudiants de l'Institut Provincial d'Enseignement Agronomique de La Reid, en province de Liège, agrémenteront l'endroit de diverses fleurs blanches. « Pour la première fois, le drapeau européen sera présent lors d'une prestation de serment, dans le coin gauche du Parlement », souligne André Flahaut.

André Flahaut et Sabine de Béthune, les Présidents de la Chambre et du Sénat, se chargeront d'accueillir Philippe, après avoir lu l'acte d'abdication. Parmi les invités, signalons entre autres la présence du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, des présents de parti, ainsi que des membres du gouvernement fédéral et des entités fédérées.

L'arrivée du futur Roi des Belges

A l'arrivée du prince Philippe, Michel Van Damme, le huissier de la présidence du Sénat criera : « De Konning, Le Roi, Der König ». André Flahaut invitera ensuite Philippe – vêtu d'un uniforme bleu de la Force aérienne, selon Het Laatste Nieuws - à prêter serment. Pour ce faire, le futur souverain se dirigera vers le Trône derrière lequel se trouve un fond de scène « plus sobre que la tapisserie visible derrière Albert II ».

Le prince Philippe devra alors réciter dans les trois langues la formule se trouvant dans l'Article 91 de la Constitution : « Je jure d'observer la Constitution et les lois du peuple belge, de maintenir l'indépendance nationale et l'intégrité du territoire ». Il commencera probablement en néerlandais étant donné que la majorité de la population belge est flamande. Fait intéressant, il prêtera également serment en allemand, comme son père avant lui. « Avant Albert Ier, les prestations de serment se faisaient uniquement en français. Dans le cas d'Albert Ier, Léopold III et Baudouin, en néerlandais et en français. Mais l'allemand étant devenu l'une de nos trois langues nationales, Albert II a prêté serment dans les trois langues », indique Vincent Dujardin.

Le roi Philippe prononcera ensuite le « discours du Trône ». Il s'agit d'une brève allocution écrite de sa main et soumise à l'aval du Premier ministre, Elio Di Rupo. Il fera plus que probablement référence aux 20 ans de règne de son père et prendra la parole en français, en néerlandais et en allemand.

Une fois que Philippe aura terminé son discours, la Brabançonne et l'Hymne européen seront chantés et des coups de canon seront tirés. Le couple royal signera les Livres d'or avant de se rendre au balcon du Palais royal à 13h pour saluer la foule. Le premier acte de Philippe en tant que souverain aura lieu vers 14h. Il se rendra sur la tombe du Soldat inconnu, devant la Colonne du Congrès, avant de passer en revue les troupes civiles et militaires.