Le MR de Bruxelles-Ville a dénoncé jeudi "l'inaction politique et le laxisme ambiant depuis des années en matière de sécurité" après la publication de chiffres peu favorables sur la criminalité dans la capitale.

"Avec 37 délits par 100 habitants, la Ville de Bruxelles est la commune avec le plus haut taux de criminalité du Royaume", pointe Alain Courtois, tête de liste MR à Bruxelles-Ville lors des prochaines élections communales.

"La sécurité est la première des libertés. Il faut donner envie à tous les Bruxellois de se promener, de circuler, de prendre un verre, ou tout simplement de rentrer chez soi, dans tous les quartiers de Bruxelles...", souligne le MR qui avance 5 propositions.

Celui-ci entend redonner aux commissariats un rôle préventif et répressif, avec l'ouverture de tous les commissariats 24h/24 et 7j/7 "dans tous les quartiers de Bruxelles", d'interdire la prostitution de rue, et d'assurer la protection des commerçants par la mise en place du Système Télépolice-Vision mettant les commerçants en contact avec le dispatching policier le plus proche.

Le parti réformateur entend par ailleurs démanteler les bandes "qui pourrissent les quartiers du centre-ville et européen, de Neder-Over-Heembeek, Haren et Laeken par une traque sans merci faite aux dealers, aux voleurs et à tout acte de violence", et créer une École des cadets de la police.

Le bourgmestre de Bruxelles-Ville Freddy Thielemans a dénoncé jeudi la méthodologie utilisée pour établir ces statistiques, estimant que celle-ci revenait à comparer "des pommes et des poires".