Le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF) a fait part mardi soir de son agacement face à l'absence d'information, selon lui, du ministre bruxellois des Travaux Publics, Pascal Smet (sp.a), à l'attention des riverains du viaduc Reyers, au sujet du retard, jusqu'ici, de quatre mois pour le début de l'opération de désamiantage de l'ouvrage destiné à être démoli. "Les riverains sont inquiets, à juste titre, quant aux nuisances que ces travaux pourraient représenter. C'est en juillet 2014 que les décisions ont été prises. Les études ont été faites. Elles ont malheureusement montré qu'il y avait un problème d'amiante. Les travaux de désamiantage ont été prévus et devaient normalement commencer février 2015. Aujourd'hui on est presque quatre mois plus tard et ces travaux ne sont toujours pas en cours", a déploré le député-bourgmestre de Schaerbeek.

Selon M. Clerfayt, les riverains sont mécontents fâchés et "ont, très normalement, l'impression qu'on les trompe. Ils pensent que le ministre met plus d'empressement à communiquer qu'à faire débuter les travaux".

A ses yeux, afin de limiter autant que possible les nuisances inévitables dues à ce type de chantier, il faut en limiter la durée et avancer le plus rapidement possible.

"La Région a pris quatre mois de retard sans pratiquement aucune communication aux habitants. On avait promis aux habitants que les travaux dureraient jusqu'à février 2016. Il faut respecter ces engagements au mieux. Je comprends que le dossier est complexe et nécessite de prendre toutes les mesures de sécurité, mais maintenant, il faut que les travaux commencent et que tout soit fait afin de réduire la durée du chantier", a encore dit Bernard Clerfayt.