La grève des bagagistes de l'aéroport de Bruxelles aura des conséquences au moins jusque mardi, même en cas de solution rapide au conflit social, a indiqué lundi soir la direction de Brussels Airport. Le trafic aérien a été très fortement perturbé à la suite d'une grève surprise des deux sociétés d'assistance en escale actives à l'aéroport, Aviapartner et Flightcare.

Les travailleurs des deux sociétés ont rejeté lundi une proposition de leur direction respective d'allégement de pression du travail. Le porte-parole de Brussels Airport, Jan Van der Cruysse, a pour sa part fait état dans un communiqué de "négociations pénibles" entre la direction et le personnel d'Aviapartner. "Aucune solution ne sera trouvée rapidement, déclare-t-on chez Aviapartner", a-t-il ajouté. Selon M. Van der Cruysse, Brussels Airport continue à espérer une solution rapide. Mais la direcion de l'aéroport a prévenu que les conséquences de cette action se feront ressentir jusqu'à mardi, "même dans le cas le plus favorable".

Les salariés d'Aviapartner ont cessé le travail dimanche soir vers 19h00 et ceux de Flightcare ont débrayé à leur tour lundi matin vers 07h30. Ils protestent contre leurs conditions de travail, dénonçant la lourdeur de leur charge de travail et une "politique anti-sociale" de leurs employeurs, selon les syndicats.