Une délégation de la Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation (CRER) a été reçue mercredi midi devant le cabinet de Philippe Courard, secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale, compétent pour l'accueil des demandeurs d'asile. La délégation comprenait une vingtaine de personnes, qui réclamaient une réponse à la crise de l'accueil des demandeurs d'asile en Belgique. "Les chiffres du commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) indiquent qu'il y a en 2010 trois fois moins de demandeurs d'asile en Belgique qu'en 2000, où ce nombre s'élevait à 42.000", avance Oscar Flores, porte-parole de la CRER. "A cause de cette crise, que les autorités brandissent en excuse, des familles vivent à la rue, dans des gares ou des squats insalubres alors qu'elles ont le droit, selon les conventions internationales, à disposer d'un logement digne."

"Nous disposons de 16.000 places structurelles et nous avons créé, depuis 2009, 3.500 places supplémentaires", rappelle Johan Vandenbussche, qui déclare également regretter le désaccord mercredi matin au Conseil des ministres sur le déblocage de 2.000 places supplémentaires dans des casernes de l'armée belge.