Plus de 140 théologiens catholiques allemands, autrichiens et suisses ont appelé à une réforme de fond de l'Eglise de Rome qui mettrait notamment fin au célibat des prêtres, rapporte vendredi le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung. Dans leur pétition intitulée "Eglise 2011: un renouveau indispensable", accessible via le site internet de SZ, ces 143 théologiens, pour la plupart enseignants dans des universités germanophones, appellent également à l'ordination des femmes.

Ils réclament aussi la participation des fidèles aux nominations d'évêques et à la fin du "rigorisme moral" de l'Eglise. Ils justifient leur prise de position par la "crise sans précédent" que traverse l'Eglise catholique en Allemagne depuis qu'a éclaté une série de scandales d'abus sexuels perpétrés par des prêtres, il y a un an. C'est la première fois depuis 1989 et "la déclaration de Cologne" de 220 enseignants et théologiens contestant l'autoritarisme du pape Jean Paul II que des théologiens se prononcent de façon si critique en Allemagne, selon le quotidien.

Le pape Benoît XVI, lorsqu'il n'était encore que Joseph Ratzinger, théologien allemand, s'était lui même interrogé sur l'obligation de célibat qui incombe aux prêtres catholiques, avait rapporté vendredi dernier le Süddeutsche Zeitung. Joseph Ratzinger faisait partie d'un groupe de neuf théologiens allemands qui, en février 1970, avaient adressé un mémorandum aux évêques d'Allemagne leur demandant d'étudier si une telle pratique était réellement nécessaire, selon le journal qui cite la missive archivée par l'Eglise catholique à Ratisbonne (sud). Benoît XVI doit se rendre en visite officielle en Allemagne en septembre.