Le Premier ministre s'est exprimé ce jeudi matin au Parlement fédéral suite à l'annonce du roi d'abdiquer le 21 juillet prochain, jour de la fête nationale. "Nous vivons à nouveau un moment historique. Un changement de règne est toujours un moment très particulier dans l'histoire de notre pays", a-t-il commenté après avoir salué l'assistance.

Elio Di Rupo est ensuite revenu sur la réunion entre Albert II et les ministres lors de laquelle il leur a fait part de sa décision. "Avec beaucoup de pudeur, d'humilité et de sincérité, Albert II nous a expliqué que sa santé ne lui permettait plus d'exercer sa fonction comme il le voudrait. Les vice-Premiers ministres et moi-même avons exprimé notre compréhension et notre profond respect pour sa décision" a-t-il assuré.

Poursuivant le récit de cette journée du 3 juillet, il a expliqué avoir demandé aux présidents de la chambre et du Sénat de "bien vouloir laisser au Roi la primeur de l'annonce". Requête qu'ils ont bien entendu acceptée. "Comme de très nombreux Belges, nous avons regardé ensemble l'annonce du Roi diffusée à 18h sur les chaînes de télévisions nationales", a-t-il poursuivi.

Concernant la journée, elle aussi historique, du 21 juillet, "elle débutera encore sous le règne du Roi Albert II, pour s'achever, après son abdication et la prestation de serment du prince héritier, avec le début du règne du Roi Philippe."

Elio Di Rupo s'est réjoui ensuite pour  "cette nouvelle dynamique qui s'enclenche". "Le prince Philippe sera un Roi dévoué à son pays. Ensemble avec la princesse Mathilde, la Belgique aura un couple royal à l'écoute de tous ses citoyens. Le gouvernement accorde au futur Roi Philippe et à la future Reine Mathilde toute sa confiance et tout son soutien. Nous leur souhaitons d'ores et déjà beaucoup de succès dans leurs futures fonctions."

Non sans émotion, il a conclu: "Dans le respect de notre Constitution, avec ce nouveau règne, regardons l'avenir avec sérénité, confiance et optimisme."