Sur l'affiche officielle annonçant les fêtes populaires organisées pour le dixième anniversaire du règne d'Albert II, on peut lire: «Is dit Belgisch? C'est du belge!» De fait, le programme mis sur pied sous la houlette du gouvernement fédéral est animé d'un bout à l'autre par la volonté de mettre en évidence nos valeurs sûres nationales.

Concentrées dans la capitale et sur le week-end de la fête nationale, essentiellement les dimanche 20 et lundi 21 juillet, les festivités seront gratuites et variées, pour tous les âges et tous les goûts. Elles s'ajouteront aux traditionnels défilé militaire et feu d'artifice. La famille royale au complet (à l'exception peut-être de la princesse Mathilde, pour cause d'heureux événement proche) sera présente et même participante à de nombreux événements.

Petit survol du menu 1... DES BALADES. A roller, à moto ou à vélo, elles auront lieu le dimanche 20 après-midi dans les rues de Bruxelles. UN CONCERT CLASSIQUE. Le chef d'orchestre et compositeur Dirk Brossé y sera notamment convié, le dimanche au palais d'Egmont (11 h.).

UN SPECTACLE MUSICAL POUR ENFANTS. Au palais d'Egmont également, mais le lundi 21 (15 h.). On entendra notamment Christian Merveille. LES MAROLLES EN FÊTE. La place Brueghel accueillera le Cirque du Trottoir les deux jours et la place du Jeu de Balle sera égayée par un bal populaire, le dimanche dès 18 h. 30, avec sur le podium Annie Cordy, Jaune Toujours, Johan Verminnen, 98 % Maximum Soul et aussi le Grand Jojo dont ce sera, précise-t-on, le grand retour après des années d'absence sur scène.

LA GARDEN PARTY. Elle sera organisée le dimanche 20 au château de Laeken et suivie par un concert aux Beaux-Arts organisé par le Concours Musical Reine Elisabeth. Les réceptions de cette nature, très prisées à la Cour d'Angleterre, ne sont pas fréquentes chez nous. C'est même le moins qu'on puisse dire puisque la dernière remonte... à juin 1959, juste avant le mariage d'Albert et de Paola. Les 880 invités, provenant des différents milieux de la société belge, ont été sélectionnés par les gouverneurs de province.

LA FÊTE AU PARC. Elle commencera le lundi 21 après le Te Deum, avec une pléiade d'animations, parades, défilés, jeux... qui s'étendront vers d'autres quartiers de la capitale. On pourra franchir les portes ouvertes de plusieurs institutions, notamment le Parlement, avec rien moins que les présidents de la Chambre et du Sénat pour guides. LE GRENIER DE LA BELGIQUE. C'est le nom du marché aux puces qui s'installera dimanche dès 7 h. sur la place du Jeu de Balle.

CONCERT A À Z, PLACE POELAERT. Il réunira plus de vingt artistes belges de renom, le 21 juillet à partir de 19 h. 45 et jusqu'au feu d'artifice de minuit. La direction musicale de la parade sera confiée à l'orchestre Symphonic Factory de Patrick De Smet. Les artistes seront Annie Cordy, Anne Cambier, Marie Daulne, Jean-Louis Daulne, Luc De Vos, Ozark Henry, Praga Kahn, Bai Kamara, Sandra Kim, Philippe Lafontaine, Khadja Nin, Belle Perez, Scala, Sttellla, Jasper Steverlinck, Sylver, Toots Thielemans, Urban Trad, Will Tura et Zornik.

Une première: entre deux chanteurs ou groupes, le Roi himself viendra sur scène pour adresser quelques mots au public. A noter que Philippe Lafontaine et Khadja Nin se produiront le même soir à Spa pour rendre hommage à Pierre Rapsat. Et pour la petite histoire, que les loges des artistes seront installées... au palais de Justice. Il y a des chers maîtres qui mettront du temps à s'en remettre!

MOBILITÉ. La STIB et la SNCB adapteront leurs services: réductions sur les trains (40 pc premier voyageur, 60 pc du deuxième au sixième), rames et trains supplémentaires du 21 au 22 juillet à 1 h. - 1 h. 30 du matin... Il est évidemment conseillé aux automobilistes d'éviter le centre-ville et d'utiliser les parkings de dissuasion.

1. On trouvera le programme exhaustif sur le site http://www.albert2.be ainsi que dans nos éditions du 18 juillet.

-

© La Libre Belgique 2003