Le probème des fûts radioactifs défectueux à Doel et Dessel est probablement plus important que ce que l'on sait à l'heure actuelle, a indiqué lundi soir un cadre de la centrale nucléaire de Doel au cours d'une audition au conseil communal de Beveren. Le cadre est cité mercredi par De Standaard et Het Nieuwsblad. Sur les 9.770 fûts (483 à Doel et 9.287ࢠDessel) contenant des déchets faiblement radioactifs, probablement la moitié présenterait des défauts, avec débordement de substance gélatineuse.

Il y a quelques mois, une substance gélatineuse suspecte avait été retrouvée sur des dizaines de fûts contenant des déchets faiblement radioactifs chez Belgoprocess à Dessel. Une réaction chimique semblait se produire dans ces fûts remplis avec un mélange de béton et de déchets nucléaires. Une substance gélatineuse passait à travers le couvercle pour perler le long du fût avant de se dessécher.

Les fûts ne représentent pas de problème de santé

Le problème des fûts radioactifs défectueux à Doel et Dessel sur lesquels une substance gélatineuse a été découverte ne représentent pas de danger pour la santé des habitants et de l'environnement proche, a rappelé mercredi l'administration communale de Beveren.

"Il s'agit de fûts de déchets faiblement radioactifs qui se trouvent chez Belgoprocess, spécialisé dans le traitement, le conditionnement et le stockage de déchets radioactifs ainsi que dans le démantèlement d'installations nucléaires", explique la commune de Beveren dans un communiqué.

Selon la commune, la centrale nucléaire de Doel n'utilise pas actuellement ce type de fûts. "Les nouveaux déchets sont provisoirement stockés dans de grands réservoirs sur le site de Doel qui a suffisamment d'espace pour stocker des déchets jusqu'à la fin 2015".

La commune souligne par ailleurs qu'une enquête est en cours.