Tous les quartiers par lesquels passera le président américain connaîtront des interruptions de trafic ou des perturbations.

Avec un programme prévu sur 24 heures seulement, on peut qualifier la venue du président américain à Bruxelles de visite éclair. Ce qui n’empêchera pas la capitale de tourner au ralenti pendant deux jours. On ne le répétera sans doute pas assez : il est très fortement déconseillé de se rendre à Bruxelles en voiture ces mercredi et jeudi.

Le sommet de l’Otan, qui réunira 29 chefs d’État et de gouvernement pour inaugurer officiellement le nouveau siège de l’organisation à Bruxelles, se tient ce jeudi. Mais le président des États-Unis Donald Trump sera déjà présent en Belgique ce mercredi après-midi, et ce jusqu’au jeudi soir. Durant cette période, les déplacements en voiture seront problématiques.

En effet, des axes majeurs seront soustraits à la circulation. Ces coupures concerneront notamment le périmètre classique Schuman, avec la fermeture du tunnel Reyers, ainsi que les alentours de l’Otan, avec la fermeture du boulevard Léopold III et de l’A201.

Voici par où passera Trump à Bruxelles


Les environs de la place des Palais et du boulevard de Waterloo ainsi que le tronçon de la Petite Ceinture en surface, compris entre la place Louise et Arts-Loi seront également interdits au trafic automobile. Il y aura aussi des coupures de circulation importantes pouvant durer plusieurs heures dans les rues Ducale, de la Loi et Belliard, informe Bruxelles Mobilité, qui ajoute que le stationnement y sera interdit et que la police procédera à l’enlèvement de tous les véhicules, y compris les vélos et les motocyclettes, se trouvant dans les zones interdites au stationnement.

Bruxelles Mobilité conseille donc de privilégier les transports en commun, mais le réseau de la Stib sera lui aussi impacté,, principalement les lignes de bus et de trams qui croiseront la route de Donald Trump.

Cet après-midi, ce sont toutes les lignes de bus et de trams passant sur son trajet entre l’aéroport et le centre-ville qui seront interrompues. Jeudi, ce sont les lignes transitant par le quartier européen qui seront touchées dans la matinée, et puis celles sur le trajet entre les institutions européennes et l’Otan, et de l’Otan vers l’aéroport, qui seront concernées l’après-midi. Les perturbations de lignes, qui seront gérées en temps réel par la Stib selon les ordres de la police, seront communiquées en direct sur les réseaux sociaux.