Le déséquilibre économique au sein de la fédération belge est insupportable. Il a pourtant encore de belles années devant lui. Des décennies seront nécessaires avant que les Wallons puissent regarder leurs voisins du nord sans avoir le rouge au front : 30 ans, 50 ans ou 75 ans ? Peu importe, finalement : le PIB reste une cruelle base de comparaison face à la "success story" flamande. Quand les Wallons redresseront-ils enfin l’échine ? Quand pourront-ils arrêter de battre leur coulpe et d’être jugés comme un boulet économique ? Le redressement de la Wallonie arrivera bien un jour ou l’autre, mais l’horizon radieux semble tellement éloigné Cette sinistrose imprègne les esprits au sud du pays. Psychologiquement, c’est désastreux. Les Wallons eux-mêmes ont intégré mentalement l’idée fausse qu’ils seront toujours forcément moins bons, moins riches, moins productifs, moins audacieux, moins entreprenants que les Flamands. Ce n’est pas comme cela que l’esprit d’entreprendre et le goût d’investir surgiront et changeront la donne. Les pouvoirs publics régionaux l’ont bien compris : ils tentent de présenter les performances de l’économie régionale sous son jour le plus favorable. C’est dans leur intérêt politique et électoral évidemment. Mais attention à ne pas masquer la triste réalité des gonflements cancéreux que sont le chômage et la désindustrialisation par des cache-sexes cousus en vitesse. D’accord, la Wallonie doit se redéployer pour elle-même et non pour plaire à une certaine Flandre. Pourtant, cette détestable culpabilité ne pourra vraiment être extirpée des cerveaux wallons que par une revanche économique.