Didier Reynders et la délégation devaient initialement décoller vendredi soir, à 17H30 (16H30 heure belge), de l'aéroport de Beyrouth. L'Embraer les avait déposés jeudi à l'aéroport de Beyrouth, au Liban, mais il n'avait pas reçu l'autorisation de rester sur le tarmac libanais. L'avion avait alors été détourné vers l'aéroport de Larnaca à Chypre dans l'attente du retour du ministre.

 Cet avion est l'un des deux Embraer qui avaient déjà subi une panne la semaine dernière à Bruxelles, alors que le Premier ministre devait partir pour une visite au Liban. Après réparation et prélèvement d'une pièce sur le premier Embraer, le second appareil avait finalement décollé avec près d'une heure et demi de retard sur le programme. La panne survenue ce vendredi à Chypre semble toutefois moins aisée à résoudre. Une équipe de techniciens belges se rendra sur place vendredi soir pour réparer l'avion.

Nouvelle panne au compteur des avions de la Défense: l'Embraer à bord duquel le ministre des Affaires étrangères devait rentrer en Belgique après sa visite de deux jours en Turquie et au Liban est tombé en panne à l'aéroport de Chypre. La Défense cherchait une solution au problème vendredi, en fin d'après-midi. Le ministre et la délégation devaient initialement décoller à 17H30 (16H30 heure belge) de l'aéroport de Beyrouth.

L'Embraer les avait déposés jeudi à l'aéroport de Beyrouth, au Liban, mais il n'avait pas reçu l'autorisation de rester sur le tarmac libanais. L'avion avait alors été détourné vers Chypre dans l'attente du retour du ministre, selon les informations qui ont filtré vendredi parmi la délégation.

Vers 16 heures, aucune solution n'était sur la table pour organiser le retour de M. Reynders.

Le ministre des Affaires étrangères achevait vendredi une mission humanitaire de deux jours consacrée à la crise syrienne. Il s'est rendu jeudi à la frontière turco-syrienne où il a notamment visité des écoles dans le camp de réfugiés d'Akçakale, et des centres d'accueil de réfugiés syriens dans la plaine de la Bekaa, au Liban.