Belgique La pire heure de pointe de l'année en Flandre remonte au 14 octobre dernier. Ce jour-là, le Centre flamand du trafic avait enregistré un total de 260 kilomètres de files sur les autoroutes du nord du pays. Mais ces embouteillages cauchemardesques pourraient bien appartenir un jour au passé... et ce grâce à une astuce lancée il y a un peu plus d'un an sur le ring d'Anvers.

Selon plusieurs quotidiens flamands, qui font le point sur cette initiative, il suffit de modifier légèrement la signalétique des panneaux qui indiquent les directions à prendre. L'idée consiste tout simplement à inverser le sens des flèches sur les pancartes qui surplombent les voies. Plutôt que de faire pointer les flèches vers le bas, comme c'est l'usage partout en Belgique, mieux vaut les faire pointer vers... le haut! De cette façon, les embouteillages se réduisent comme par magie. Ce changement a en tout cas eu des effets bénéfiques sur le ring d'Anvers en direction de l'E19 et de l'A12. Sur certains tronçons, les files ont diminué de moitié.

© Jean-Luc Flemal/PDW/Montage LLB
Au-dessus, la version "habituelle", avec des flèches qui pointent vers le bas pour indiquer la bande à prendre en fonction de la direction désirée. En dessous, la version flèche en haut. 

Inspiré des Pays-Bas

Dans un article publié par Het Nieuwsblad en 2014, Ilse Luypaerts, porte-parole de l'agence flamande de la mobilité, expliquait que "quand la flèche pointe vers le bas, les gens pensent qu'il faut être attentif tout de suite, plutôt qu'une centaine de mètres plus loin. Quand les flèches vont vers le haut, les automobilistes se disent qu'ils ont plus de temps pour changer de voie. Ils font donc des changements de bandes moins brusques. C'est quand on change trop vite de direction que les files et les accidents se produisent."

Du côté du Centre du trafic, on se félicite de cette idée inspirée de ce qui se fait aux Pays-Bas depuis plusieurs années. Selon un porte-parole du Centre, "cela prouve que parfois une mesure simple peut suffire à réduire les embouteillages. Pour l'instant, nous établissons la liste de tous les points saturés sur les autoroutes flamandes. Nous allons étudier si l'adaptation de la signalisation peut suffire à améliorer la circulation."